Émissions Toutes les émissions

Callejon

Le samedi à 12h05

Antonio Ferrera, El Juli et Ivan Fandiño

Podcasts : iTunes RSS
 Ivan Fandino sort en triomphe, avec 3 oreilles coupées
Ivan Fandino sort en triomphe, avec 3 oreilles coupées © Radio France - Henri Stassinet

Un affrontement Juli-Fandiño arbitré par le très fin torero estremeño Antonio Ferrera sur les pupilles de La Quinta. Pour cette deuxième corrida du cycle ce jeudi dans une arène bondée et dans une chaleur d’été montois !

Madeleine 2014, le dossier France Bleu

Toros de La Quinta pour Antonio Ferrera, El Juli et Ibàn Fandiño. Confrontation de trois toreros majeurs qui ont se dire des choses pas forcément tendres.

Trois oreilles pour Fandiño, une pour Ferrera et le bide pour El Juli  qui sort sous les sifflets du Plumaçon. Toréer c’est vouloir . Ferrera veut. Fandiño veut, encore plus. Voilà ! Leçon magistrale à l’usage des mous. Le matador d’Estrémadure et le basque de Bilbao ont offert récitals de  tauromachie intègre. Tout ce qu’il faut faire à un toro de combat ils l’on fait, eux ! Et leurs cuadrillas exemplaires… aussi !Avec intégrité, loyauté, engagement, courage. Ferrera va se chercher un trophée après une « lidia » combattante au quatrième La Quinta. Un exercice de savoir, de devoir, de vouloir, de pouvoir, panoplie complète de grand torero, à la cape, aux banderilles pour un « tercio » inouï d’investissement, pour une faena, aussi, puissante et autoritaire. Fandiño, cyclone de Biscaye est un roc, un cap, une péninsule. Depuis deux ans le brun ténébreux à l’allure martiale dévore tout. Trois oreilles, allez, peut être une de trop mais finalement on s‘en moque. L’interprétation est quasi parfaite. Il torée exclusivement à gauche, s’exposant au plus, dans le respect absolu des canons de l’éthique taurine. A droite c’est juste pour montrer qu’il sait et que pour lui tout est nécessaire. Jusqu’aux coups d’épée de spadassin voulant couper un âne en deux. Légitime. Fandiño. Grandement, hautement légitime.

Antonio Ferrera, n'a pas démérité, une oreille coupée - Radio France
Antonio Ferrera, n'a pas démérité, une oreille coupée © Radio France - Henri Stassinet

La messe est dite. Belle liturgique délivrée devant l’évêque d’Aire et Dax présent dans le « callejon ». Quant au Juli, après son triomphe à Pamplona la semaine dernière il a du penser que ce lot beau, exigeant et complexe, difficile, ne méritait pas qu’il s‘investisse. Bye bye Jules ! Il  y avait sur le sable doré du Plumaçon deux grands toreros et un immense matador qui n’est plus, lui,  que l’ombre de sa volonté défunte, gangréné qu’il est par le succès et l’arrogance.

mauvaise soirée pour El Juli décevant et sorti sous les sifflets - Radio France
mauvaise soirée pour El Juli décevant et sorti sous les sifflets © Radio France - Henri Stassinet

Le matin 1er concours sans picador de ganadérias du sud- ouest.Le jeune novillero local El Adoureño a été sévèrement blessé, un coup de corne heureusement sans incidence sur les artères et les muscles mais qui part du genou et remonte jusqu’ à l’aine. Il a été évacué sur l’hôpital Layné.

Meilleur novillo : Malabat de Brocas- es-Forges

Meilleur novillero  Daniel Garcia Navarrete.