Replay du mardi 4 août 2020

Elevage de cochons à Eus

- Mis à jour le

Des cochons face au Canigó dans l’un des plus beaux villages de France.

Illustration : cochons
Illustration : cochons © Getty - James Southworth Southworth / EyeEm

Alexandre et Aurore Torra élèvent des porcs en Conflent. Nous sommes sur la route des montagnes, depuis Perpignan et les plages. 

Et ici on transforme également, il y a la délicieuse charcuterie mais aussi les plats cuisinés avec le savoir-faire de chefs prestigieux des Pyrénées-Orientales. Nous sommes chez Can Mathilde, à Eus, c’est le Tiretap’s.

Une vue magnifique

Quand on travaille dur dans son exploitation, le cadre de vie c’est important. Et les animaux y sont forcément aussi très sensibles.

Alors le panorama, c’est le Canigó en premier lieu, ensuite notre superbe village d’Eus qu’on a juste en face de chez nous et un cadre de grand espace avec quelques arbres fruitiers.

De la charcuterie

Jambon, coppa, boudin et plus encore, il y a de quoi se régaler au dîner mais aussi dès le petit déjeuner.

On peut faire un peu de bacon passé à la poêle disons avec un œuf, après sinon on peut faire un petit peu de pâté sur une tranche de pain de chez Henri Poch par exemple à Ille. On a de très grandes possibilités avec la charcuterie qu’on arrive à produire chez nous.

Des plats cuisinés

Pour optimiser l’art du goût, des chefs des Pyrénées-Orientales concoctent de délicieux petits plats à partir de la production d’Alexandre, ce qui lui permet aussi de les proposer sous forme de conserves.

Je travaille avec pas mal de restaurateurs comme Julien Blaya (Villefranche de Confent), Gilles Bascou à Clara essentiellement, qui me demandent des pièces de porc pour cuisiner chez eux, et Julien par exemple concocte un sauté de porc de picada, et ça m’a intéressé sur cette recette, parce que, on peut le mettre en conserves, et ensuite on peut le proposer à nos clients, on fait d’une pierre deux coups, on travaille avec nos cochons mais avec une recette d’un chef qui se sert du circuit court, et ça, ça plait beaucoup à nos clients et à venir la Boule de Picoulat cuisinée par Gilles Bascou à Clara.

Des visites sur rendez-vous

Pour mieux connaitre Alexandre et son exploitation, le mieux c’est de venir, c’est vers Prades, pas loin du bord de mer et de la capitale du Roussillon. Attention c’est sur rendez-vous et dans le respect des gestes barrières.

On peut visiter la ferme, il faut prendre un rendez-vous et puis on arrive à faire visiter. On passe beaucoup de temps sur les maternités, on a régulièrement des naissances avec des tout-petits cochons.

Un été encourageant

Le confinement a permis à beaucoup de consommateurs de redécouvrir les circuits courts en Pays Catalan, reste à faire en sorte que cette habitude puisse durer longtemps. Mais chez Alexandre, c’est encourageant.

En ce mois d’août, ça s’emballe un petit peu, on a vraiment beaucoup de commandes surtout sur les restaurants, et puis sur les marchés, c’est vrai qu’il y a une énorme fréquentation, et je pense que même on est entre plus 15 et plus 20 % de fréquentation par rapport à l’année dernière .

Can Mathilde, Tiretap’s, Cami de les Marotxes à Eus.

Retrouvez les produits d’Alexandre à la boutique de producteurs El Rastell à Prades et sur les marchés des alentours.