Replay du jeudi 16 juillet 2020

Des Autruches à Serdinya avec Laure et Alain

- Mis à jour le

Des autruches mais aussi des bœufs qui vont en estive dans les Garrotxes, nous sommes chez Laure et Alain à Serdinya.

Illustration : autruches
Illustration : autruches © Getty - wilpunt

Les circuits courts sur France Bleu Roussillon c’est notre façon de mettre en lumière celles et ceux que nous avons eu l’occasion de retrouver, à distance, souvent avec des paniers via internet, durant le confinement.

Pourtant parfois ça fait des années qu’ils sont là, que nous parlons d’eux et qu’ils développent leurs activités en faisant face à de nombreuses difficultés.

Aujourd’hui nous sommes en Conflent, quand vous venez des plages ou de Perpignan vous prenez la direction d’Andorre, vous passez Prades, Villefranche de Conflent et vous arrivez dans le charmant village de Serdinya. Originalité, ici, on élève des autruches au Mas de la Guardia.

Des autruches dans les Pyrénées-Orientales

Ce sont des animaux que l’on imagine plutôt en Australie ou en Afrique mais il y en a aussi chez nous dans les P.O, à Serdinya chez Alain.

A l’époque il y avait la crise de la vache folle. L’autruche c’est une viande qui est rouge et qui détient très peu de cholestérol, donc je me suis un peu renseigné là-dessus, au niveau de l’élevage, comment ça se passait, et puis on a passé le cap et on a commencé à acheter des animaux et à commercialiser sur les marchés de Prades.

Des saveurs subtiles pour l’autruche

Est-ce que ça vous motive maintenant que vous savez que des autruches sont élevées par un producteur local, ici en Pays Catalan ? Alain lui a son petit conseil dégustation.

Le top du top on va dire c’est les filets de la bête en tournedos. C’est une viande très prisée pour les fêtes de fin d’année, on présente en tournedos Rossini.

Des cosmétiques

Une viande peu grasse pour l’autruche mais en revanche une couche de graisse, bien isolée, qui permet de constituer des cosmétiques et ça aussi c’est la spécialité d’Alain en Conflent, à Serdinya.

On s’en sert pour cuisiner et on s’en sert aussi pour la cosmétique. C’est une graisse qui se situe entre la carcasse de l’animal et le cuir de la bête. C’est une graisse comme la graisse de canard, qui fond, on ne peut pas s’en servir comme le gras de porc pour charcuter, pour faire du saucisson et compagnie. C’est une graisse qui est très prisée pour la cosmétique.

Alain propose des savons à la graisse d’autruche, des crèmes de jours et des crèmes pour les mains à l’huile d’Autruche.

Des bœufs en estive

Pour se nourrir de la bonne herbe des montagnes, les bœufs d’Alain vont en estive à Ayguatébia – Talau, dans les Garrotxes.

Les bêtes sont libres en montagne avec l’eau et la nourriture de la montagne. Elle redescendent au mois de novembre pour passer l’hiver à la maison.

Cette transhumance s’effectue en camion, jadis c’était à pied mais avec la circulation sur la RN116 et la petite route des Garrotxes en 2020 ce serait compliqué et un peu dangereux.

Avec la circulation, aujourd’hui c’est compliqué de faire passer un troupeau à pied. Mon père montait les brebis parce que avant, on avait un troupeau de brebis et on montait les brebis à pied, on partait à 5h du matin, on arrivait sur site vers les 8 – 9 h. Nous, on a arrêté à cause de la circulation parce qu’on devait monter jusqu’à Olette et avec la 116 c’est compliqué.

Le Mas de la Guardia, 46 route Nationale à Serdinya.  www.masdelaguardia.com