Replay du mardi 7 juillet 2020

Oeufs, fruits et légumes à Salses, la Pèdre Rodone

- Mis à jour le

Des légumes en bio, des fruits avec une démarche raisonnée, des œufs en plein air à Salses le Château.

Illustration : fruit d'été
Illustration : fruit d'été © Getty - MistikaS

C’est une histoire de passion et d’amour de la terre, c’est celle de la Pèdre Rodone, la pierre ronde en Catalan. Nous sommes aux portes des Pyrénées-Orientales à Salses le Château avec des légumes en bio, des abricots aussi et des pêches, des nectarines en agriculture raisonnée. 

Cyrille Duval est le maître des lieux depuis 2003 et son épouse a décidé de rejoindre cette aventure en 2008. Distribution sur les marchés à Port-Leucate, Saint Laurent de la Salanque, le Barcarès, Canet Plage et via un réseau de commerçants.

Un déconfimenent tout en rythme

Du positif pour ce début juillet chez Cyrille d’autant que l’exploitation est restée active durant le confinement.

Et bien ça se passe plutôt bien, on a vécu le confinement en étant toujours très actifs, en particulier au niveau des œufs, il y avait une demande très importante, on vend sur des marchés mais on vend aussi à des commerçants, les marchés avaient été arrêtés mais les commerçants que nous livrons ont bien pris le relais au niveau des ventes d’œufs. On a même eu du mal à suivre, l’envolée de la demande, les gens ayant beaucoup cuisinés, fait des gâteaux eux-mêmes, c’était un confinement actif.

Des fruits avec une démarche « raisonnée »

Les légumes, melons, tomates, concombres, courgettes, aubergines et les abricots sont en bio chez Cyrille et pour les autres fruits il est question d’une agriculture « raisonnée ».

On est sur du raisonnée parce que effectivement nous ne sommes pas en bio pour les pêches et nectarines. Mais nous essayons au maximum de limiter les interventions et utiliser les produits naturels ou des méthodes de luttes avec du piégeage massif par exemple. Comme nous cueillons à maturité, les fruits sont mûrs sur l’arbre, on cueille la veille pour le lendemain, on est amené dès fois à faire quelques petits traitements pour améliorer la conservation des fruits, mais nous essayons de les faire le plus loin de la cueillette possible, souvent ça se passe à la floraison. On essaye comme ça d’avoir les produits qui sont les plus respectueux de l’environnement et de la santé des consommateurs.  

On est actuellement ici sur la fin des abricot mais il reste les pêches, les nectarines pour jusqu’à fin août à peu près. Des fruits gorgés de soleil.

On pense déjà aux foires au gras des fêtes

Au cœur de l’été on se projette déjà sur l’avenir puisque Cyrille porte également la casquette de président du Syndicat des Volailles et des Palmipèdes Gras des P.O avec les foires aux gras de Prades, Thuir et Céret avant les fêtes de fin d’année. Reste à savoir si le confinement du printemps aura des conséquences sur ces évènements importants dans notre département ? 

Normalement non, si tout se passe bien, ces foires auront bien lieu, ça a été parfois un peu difficile pour des producteurs qui n’avaient que les marchés comme débouché, certains ont pu en faisant des livraisons à domicile quand même maintenir un certain chiffre d’affaire, mais normalement si tout va bien, il ne devrait pas y avoir de problèmes pour ces foires et leur déroulement.