Replay du vendredi 29 mai 2020

À Saint Germain Le Gaillard, un boulanger fait un pain à l’ancienne vendu uniquement sur les marchés

À Saint Germain Le Gaillard, un boulanger fait un pain à l’ancienne vendu uniquement sur les marchés.

Marie-Christine CARDET
Marie-Christine CARDET - Marie-Christine CARDET

En vous rendant au marché de Cherbourg en Cotentin, chaque samedi matin, vous ne pouvez pas passer à côté du stand qu’occupe Marie-Christine CARDET. Un espace simple, qui laisse la part belle au produit. Derrière sa vitrine, la commerçante tient dans une main un couteau, dans l’autre un pain de campagne sur levain, à la croute épaisse. Elle coupe de généreux morceaux qu’elle tend aux passants. 

Le geste est sûr, rapide. Très vite, les sourires naissent, les pas se ralentissent. Les passants deviennent des clients. C’est gagné ! 

Marie-Christine CARDET
Marie-Christine CARDET - Marie-Christine CARDET

Je la connais ma femme… Elle n’a jamais quitté son sourire sur les marchés ! Elle prend plaisir à faire plaisir en partageant de bons produits

Car plus qu’une vente, c’est un moment d’échange et de partage que propose Marie-Christine. Elle transmet à tous le goût des bonnes choses.

Quand ça n’est pas un pain, c’est une gâche… 

Les spécialités que préparent Paul CARDET font mouche. Il y a bien sûr le pain de campagne, mais aussi le fagot (un pain aux 5 graines). Il y a encore cette gâche briochée qui fait s’arrêter toutes les poussettes du marché. On reconnait (aux moustaches aux coins des lèvres) ceux qui ont dégusté la version chocolatée: la bien nommée pépite.

Le couple (qui travaille sa propre farine) propose des pains qui sont bien loin de l’uniformité qui a cours en ce moment dans de trop nombreuses boulangeries. On sent en regardant ces petits chef-d’œuvre le temps passé à pétrir, faire pousser, façonner puis cuire…

En boulangerie, rien n’est instantané. C’est une école de patience.

Le secret ? La pousse lente

La pâte à pain de M. Cardet
La pâte à pain de M. Cardet - Marie-Christine CARDET

Il ne faut pas brusquer la panification… Le secret réside dans la pousse lente explique le boulanger. « Ça révèle les saveurs. Ça n’a rien à voir avec ce qu’on trouve parfois ! »

On a été à la mode avant la mode ! Le circuit court, ça fait 20 ans qu’on y croit !

D’abord agriculteurs, Marie-Christine et Paul CARDET ont un jour décidé de reprendre leur vie en main. De retrouver le lien direct allant du producteur au consommateur. C’est ainsi qu’ils se sont lancé dans la boulangerie en 1998. Il se mettent alors à transformer une partie de leur blé pour faire leur propre farine. Quand Paul produit le pain, Marie-Christine s’occupe d’arpenter les marchés et les salons culinaires du Cotentin.

Paul CARDET
Paul CARDET - Marie-Christine CARDET

La teurgoule dans le four chaud

C’est l’autre spécialité de Marie-Christine et Paul. La teurgoule. Ce plat emblématique de la Normandie à autant de recettes qu’il y a de villages dans la patrie du Roi Guillaume. Celle que propose le couple est si simple qu’elle en devient des plus efficaces ! Achetez-là dès l’ouverture du marché… Passé 11h, bien heureux sera celui qui en trouvera encore. Imaginez là, cuisant dans un plat en terre dans le four encore chaud des cuissons précédentes. Sa couleur, sa croûte de lait caramélisé. Tout ici incite à la gourmandise.

On se prépare à passer la main

Marie-Christine et Paul CARDET se préparent désormais à prendre du temps pour eux, mais là encore, pas de précipitation. 

On ne vendra pas à n’importe qui

Il faut que les futurs repreneurs aient envie et conviction. Ce qui a été bâti pendant des années doit perdurer des années encore ! « Ce travail est un travail de labeur » dit le couple. "Mais notre satisfaction, on l’a dans les yeux de ceux que nous croisons sur les marchés."

Marie-Christine et Paul CARDET

Le four à bois à Saint Germain Le Gaillard

Le jeudi et le samedi sur le marché de Cherbourg

Le vendredi sur le marché des Pieux

Mots clés: