Replay du mercredi 24 juin 2020

À Tourville Sur Sienne, Valérie fait du savon comme on fait de la pâtisserie

À Tourville Sur Sienne, Valérie fait du savon végétal bio comme on fait de la pâtisserie: avec de l'amour et de bonnes matières premières

Valérie Grant sur un marché
Valérie Grant sur un marché - Valérie Grant

L’histoire nous apprend que le savon aurait 4500 ans. Au fil du temps, les techniques se sont améliorées, puis avec l’industrialisation les recettes se sont transformées. La liste des ingrédients étant devenue aussi longue que la sauce d’un burger de fast food.

À Tourville Sur Sienne, Valérie GRENTE fait tout le contraire de cela.

Valérie GRENTE
Valérie GRENTE - Valérie GRENTE

Quand il y a 5 ans elle voit les joues coupées de son mari Patrice (résultant d’une séance de rasage plus proche d’un film d’horreur que d’un moment de méditation transcendantale) , elle lui fabrique un savon à barbe maison en utilisant la technique dite de « saponification à froid ».

C’est la réaction naturelle des éléments qui vient constituer le savon. C’est une méthode ancestrale qui permet de conserver la qualité des matières premières.

La savonnerie, c’est comme la pâtisserie

Du dessin sur l'emballage au produit, tout est fait maison !
Du dessin sur l'emballage au produit, tout est fait maison ! - Valérie Grant

C’est ce qu’explique la savonnière passionnée. Car à l’époque, Valérie GRENTE n’est pas du tout dans le domaine. 

« C’est vraiment de la cuisine… La pâte à savon c’est comme une pâte à gâteau. On mélange des ingrédients naturels et ça prend…. Sans aucune source de chaleur. C’est un peu de la pâtisserie. Et ça m’arrange : moi qui voulait être pâtissière ! » glisse-t-elle dans un éclat de rire.

L’entreprise nait en 2017

Si habituellement sa production est essentiellement distribuée en magasins bio, Valérie GRENTE admet que cette année a tout d’une année particulière. Impossible pour elle de faire les marchés. « D’ailleurs, les marchés de créateurs, les salons les foires sont tous annulés. On espère que ça va reprendre » dit-elle.

Des recettes respectueuses de l’environnement, et bientôt encore plus locales

Enfermée dans son labo Valérie GRENTE a fait un choix drastique : elle ne travaille qu’avec des matières végétales. « Les matières premières sont très importantes. Certaines ne peuvent être locales, comme le beurre de karité qui vient d’Afrique. Pour autant, j’utilise de plus en plus de matières premières d'ici. Je suis partie du principe qu’il fallait inclure au moins une matière première locale dans mes produits. C’est vrai que c'est une réflexion récente. Mon shampoing solide est -par exemple- à base de vinaigre de cidre produit à _Courcy_. »

L’autre valeur que défend Valérie GRENTE, c’est le respect des animaux. Ici, les produits ne sont pas testés sur des animaux enfermés dans des cages exigües. D’ailleurs, elle n’utilise aucun produit d’origine animal. Tout est végétal, bio, et certifié par « nature et progrès »

Les savons de Valérie Grant
Les savons de Valérie Grant © Corbis - Valérie Grant

Une nouvelle gamme pour les animaux

Les « loulous » comme elle les appelle ont eux aussi droit à leur gamme de soin. « On a une gamme animale aussi ! Pensée uniquement pour leur bien-être… Ils ont (comme leurs maîtres) besoin de se sentir bien dans leurs poils ! On a cherché à les protéger avec les aspects insectifuges, cicatrisant et anti démangeaisons.  Ils sont tous un petit nom qui commence par loulou. »

Tout est fait main

Des emballages aux produits en passant par les étiquettes, Valérie et son mari font tout eux-mêmes. « Les logos, les dessins sur les boîtes, c’est Patrice ! »

Les projets sont désormais nombreux : « on réfléchit à passer au papier recyclé pour les emballages. On va comme je l’ai dit, se renforcer avec de nouvelles matières premières locales. Je travaille sur un déodorant solide. Mais on prend notre temps. Cela s’inscrit totalement dans le label « nature et progrès », qui garantit un niveau de qualité dans le bio. C’est exigeant, tout comme nous.»

Visitez le site d'Alphonse et Léon