Replay du jeudi 21 janvier 2021

Lepère-Oursport fabricant de polo, sweat-shirt et t-shirt... à Nay depuis 3 générations

Lepère-Oursport est une entreprise de prêt à porter béarnaise, installée à Nay depuis 1921. Au départ, spécialiste de la teinture et ensuite de confection de polo, t-shirt, sweat-shirt... Du fil au tricotage, ils fabriquent leurs tissus pour ensuite créer leurs vétements homme et femme.

 Une des création de sweat-shirt signé Lepère-Oursport à Nay
Une des création de sweat-shirt signé Lepère-Oursport à Nay - Lepère-Oursport

La marque "Lepère-Oursport" est issue d'une longue tradition familiale (1921), à Nay, dans la droite lignée de la production textile de la ville. Autrefois, en 1852,  il y avait 1700 ouvriers du textile à Nay. Depuis, la plupart de l'industrie textile a périclité. Heureusement, la famille Lepère qui teignait des fils de coton en 1921 au début de la création de l'entreprise, a continué en se diversifiant. A la troisième génération, l'atelier de confection a vu le jour.

Lepère-Oursport de Nay a obtenu le label Entreprise du Patrimoine Vivant

Quand vous achetez un polo de la marque "Lepère-Oursport, tout a été réalisé sur place. Le fil de coton, écru, reçu dans la manufacture, est d'abord teint pour donner une couleur éclatant. Ensuite, certaines bobines de fils teints sont vendues et d'autres sont tricotées pour donner des bandes de tissus, qui enfin pourront étre cousues pour faire les sweats, t-shirts, polos et autres vétements de la marque. Sont utilisés des patrons "design § made in Nay". 

Polo rayé de la marque Lepère-Oursport à Nay
Polo rayé de la marque Lepère-Oursport à Nay - Lepère-Oursport

La nouveauté : du circuit court : des manteaux réalisés dans la laine de mouton de la vallée d'Ossau 

Il faut savoir que concernant la matière première, le coton par exemple, il ne se cultive pas en France. Lepère-Oursport va chercher le fil de coton le plus près possible : En Espagne, Italie ou Grèce. En ce qui concerne le lin, il vient de Normandie et est tricoté à Nay. Voici que l'entreprise s'est mise au local avec de la laine de mouton de la vallée d'Ossau pour confectionner des manteaux. A noter que depuis le 1er confinement, l'entreprise a fabriqué 700 000 masques lorsqu'il en manquait en France.