Replay du mardi 12 mai 2020

A Saint Pierre du Mont, Mélanie Martin maraîchère bio a doublé sa fréquentation pendant le confinement

Pendant les 55 jours de confinement, les consommateurs se sont davantage tournés vers les circuits courts. Ont-ils réellement changé leurs habitudes ? Mélanie Martin est maraîchère bio à Saint Pierre du Mont et avoue avoir doublé sa fréquentation pendant le confinement.

Production de fraises en circuits courts
Production de fraises en circuits courts © Getty - Cavan Images

Mélanie Martin est installée à Saint Pierre du Mont dans les Landes. Maraîchère bio elle propose des légumes de saison. Durant le confinement elle a été très sollicitée, pour elle le bilan est très positif. Avec la fermeture de la plupart des commerces les consommateurs ont été totalement déconnectés réalisant la grande majorité de leurs achats dans les grandes surfaces. D'après Mélanie Martin, en ce moment, ils sont un peu perdus et pensent qu'il n'y a pas grand chose à consommer, alors que cette maraîchère landaise propose elle plus de 15 variétés de fruits et légumes.

Pour Mélanie Martin, la facilité des grandes surfaces réside dans le fait que l'on trouve de tout au même endroit. Les petits producteurs n'ont pas les infrastructures pour satisfaire la clientèle qui désire acheter des fruits et légumes tous les jours. Cependant les circuits courts sont un lieu d'échanges avec les producteurs.  Il y a un dialogue permanent avec les clients. Les producteurs peuvent sensibiliser les consommateurs sur la saisonnalité de la production, donner des conseils sur les légumes du moment, la connaissance des produits et la manière de les cuisiner.