Replay du lundi 31 mai 2021

L'association Vrac, des achats groupés de produits de qualité pour les habitants des quartiers prioritaires

- Mis à jour le

La qualité, ce n'est pas que pour les riches. Partant de ce constat, l'association Vrac, dont l'antenne toulousaine a été lancée en 2018, met les produits issus de l'agriculture et de l'artisanat bio, paysan ou équitable à la portée du plus grand nombre.

Cathy Mazoyer-Bongesse, directrice VRAC Toulouse Métropole (à droite) et Natalia Fuenzalida, chargée de développement. Les deux femmes vont bientôt être épaulées par deux nouveaux employés.
Cathy Mazoyer-Bongesse, directrice VRAC Toulouse Métropole (à droite) et Natalia Fuenzalida, chargée de développement. Les deux femmes vont bientôt être épaulées par deux nouveaux employés. © Radio France - A.W.

60 références de produits différents, 500 adhérents : depuis trois ans, Vrac Toulouse Métropole a fait son bonhomme de chemin et trouvé son public. Mieux, la demande croît tellement que deux nouveaux salariés sont en cours de recrutement. L'action de cette association, qui a aujourd'hui une dizaine d'antennes dans les grandes villes de France, correspond manifestement à des besoins rééls.

Vrac, acronyme de Vers un Réseau d'Achat en Commun, a vu le jour à Lyon en 2013. Le principe est de mettre à la portée du plus grand nombre, et des habitants des quartiers prioritaires en particulier, des produits de qualité, alimentaires et cosmétiques. L'association n'agit pas seulement comme un intermédiaire commercial, l'idée est d'impliquer les adhérents dans le choix des produits, le reconditionnement et la livraison. Le circuit court comme moyen de créer du lien social et une réflexion sur une consommation durable.

Vrac Toulouse Métropole fait partie du projet Edenn, qui fédère des acteurs associatifs et privés autour d'une expérimentation sur l'alimentation et l'agriculture urbaine. Vous pouvez retrouver un reportage au format long sur cette initiative dans la Vie Gourmande en Occitanie.