Replay du lundi 25 mai 2020

A Evron, ils utilisent leur savoir-faire pour créer du lien social

- Mis à jour le

Coudre des surblouses, réparer des vélos,... Au centre social "Le trait d'union", équipe et bénévoles se serrent les coudes face au coronavirus. Depuis le début de la crise sanitaire, la solidarité s'est mise en place à Evron.

Les vélos réparés par les bénévoles d'Evron.
Les vélos réparés par les bénévoles d'Evron.

300, c'est le nombre de surblouses fabriquées par les bénévoles du "Trait d'union". Une action solidaire qui est né d'une demande des infirmières. "C'est le principe de notre centre social, répondre aux demandes" explique le directeur Serge Churin.

Maintenir du lien social

Depuis le début de la crise sanitaire, l'équipe du "Trait d'union" a alterné télétravail et présence au centre social. Car même si les activités ont été stoppées, l'équipe continuait de répondre au téléphone et d'assurer quelques visites à domicile. "Il faut être particulièrement présent, surtout en cette période", assure Serge Churin.

Une quarantaine de vélos vont connaitre une deuxième vie

Le "faire ensemble", se serrer les coudes en cette période inédite, c'est aussi ce qui a poussé le centre social à réparer une quarantaine de vélos. Quand il a appris que le camping du Bois du Tay à Hambers s'en séparait, Serge Churin a sauté sur l'occasion. Le travail des bénévoles permet de soutenir le camping d'Evron, qui pourra proposer ces vélos gratuitement à ses clients. Un atout supplémentaire pour le tourisme, grâce à un peu d'huile de coude... et beaucoup de solidarité.

Mots clés: