Conseil santé bien-être

Du lundi au vendredi à 6h12 et 9h47

Accros aux portables ?
Accros aux portables ? © Getty - Getty

Le Smartphone, une drogue comme les autres?

Diffusion du mercredi 23 octobre 2019 Durée : 2min

Vous passez plus de cinq heures par jour sur votre téléphone portable ? Savez-vous que vous prenez des risques ? Les explications du docteur Jean-Jacques Erbstein.

Smartphone et dépression

- Addictions aux smartphones  = avoir toujours envie de s’en servir, ressentir carrément un mal-être-anxiété lorsqu’on ne l’a pas, utiliser son téléphone trop souvent au détriment de la vraie vie... 

- Depuis quelques années des études prouvent un lien étroit entre dépression et addiction aux smartphone

- plus particulièrement chez les adolescents

- ces derniers s’avèrent déjà plus fragiles psychologiquement (perte d’appétit, sommeil, désintérêt..) depuis les années 2010, et ce, à cause des nouvelles technologies 

- Mais être dépressif les rend-il dépendants au portable ? Ou est-ce au contraire cette addiction qui les rend dépressifs ??

- des chercheurs américains se sont récemment penchés sur le sujet pendant 3 mois

Les résultats de l'enquête

          - être trop dépendant au portable = un risque accru de développer des symptômes de dépression et de solitude/isolement

          - en plus, 5H / jour avec son smartphone :  +43% de risque d’obésité !

les adultes aussi...

Conseils 

           - il faut absolument réduire cette utilisation abusive des écrans ! et vivre la vraie vie, apprécier le quotidien

          - retrouver des activités plus saines en cas de stress, de tristesse, ou pour occuper ses journées : sortir, parler à des amis mais en contact direct/réel, méditer, retrouver contact avec la nature, faire du sport, 

          - ne plus avoir systématiquement son téléphone posé à côté de soi, sur la table lorsqu’on est au café etc….on en reste perturbé au lieu de profiter du moment présent et des personnes en notre compagnie

          - désactiver les notifications pour les mêmes raisons : elles décrochent notre attention de ce qu’il se passe réellement, on reste « dans l’attente » d’une autre notification, d’un like, d’une info...

Si on passe 4H/7H par jour sur nos écrans, à la fin de notre vie = 20% de notre temps internet et les réseaux sociaux, à se comparer, à se sentir mal si on n’obtient pas assez de like ou si nos vies sont socialement moins intéressantes que celles que l’on voit (et qui sont souvent qu’une vitrine loin de la réalité)

Souhaitez-vous vraiment vivre cela ?

Retrouvez le Docteur Erbstein en librairie