Replay du mercredi 11 mars 2020

Le tatouage, ce n'est pas sans danger

- Mis à jour le

Un français sur dix est tatoué. Est-ce une pratique anodine et sans danger ? Pas vraiment, nous explique le docteur Jean-Jacques Erbstein.

tatoueur
tatoueur © Maxppp - Maxppp

Tatouage

En France 1 personne sur 10 est tatouée

Les couleurs sont injectées dans le derme à une profondeur allant de 0,5 à 4mm.

Les risques

- Risque infectieux lors de la pratique: 

 - on insère une aiguille sous la peau : on l’abime, elle perd de son étanchéité 

 - bactéries, virus ; infection ! staphylocoques, streptocoques, granulomes...

 - nécessité de respecter les normes d’hygiène : matériel à usage unique, aiguille stérile, pratique par des professionnels « reconnus » et agréé par les autorités de santé et pas à la sauvette, protocole de désinfection avant et après, port de gants, autoclave …

 - contamination hépatite/VIH n’existent plus ou presque par cette voie 

- Toxicité potentielle de certaines encres 

 - contiennent de l’aluminium, cobalt, mercure, nickel, chrome, cuivre, fer…)

  - parfois même des hydrocarbures aromatiques polycycliques comme le benzopyrène, classé cancérigène par l’OMS 

  - les encres moins toxiques ont un coût plus élevé

DONC :

- possibles réactions allergiques ou inflammatoires : oedèmes, rougeurs, douleurs, démangeaisons

 - traitement local à base de corticoïdes souvent insuffisant et nécessité de retrait du tatouage : car la source d’allergie reste active sous la peau 

- l’insertion des aiguilles peut déclencher des maladies de peaux  : psoriasis, eczéma, sarcoidose 

Attention 

- si le tatouage se retrouve d’une manière ou autre sur des grains de beauté : le dépistage du cancer du mélanome sera difficile

- Tatouage au Henné : pas de danger avec le vrai henné rouge/orange.

 - couleur noire  : paraphénylènediamine (PPD) : allergie, eczéma de contact…

- Indélébile : le retrait au laser est long, couteux et douloureux

IL est conseillé de faire une sérologie Hépatite C 3 mois après avoir fait un tatouage

Mots clés: