Replay du mardi 10 septembre 2019

Le lâcher-prise en sophrologie

- Mis à jour le

Comment lâcher prise avec la sophrologie ? Notre esprit est sans cesse occupé par des pensées parasites : nous avons du mal à décrocher, ce qui est source de dépense d’énergie et de stress souvent inutiles. Aujourd'hui, on teste un petit exercice.

© Getty

Ghislaine Morin, sophrologue, nous accompagne.

Nous sommes trop souvent dans le contrôle permanent des événements .

Conséquences :

  • Tensions musculaires (bruxisme / douleurs trapèze )
  • Perturbations d’ordre physiologique  (épuisement /difficulté à s’endormir )
  • Débordement émotionnel, irritabilité, tristesse

Pour lâcher prise :

  • Prenons conscience de nos émotions : derrière le besoin de tout contrôler se cache souvent une peur ( de l’échec, de l’inconnu, de décevoir…) 
  • Exprimer ses émotions va permettre de les accueillir et de les vivre avec moins d’intensité
  • Accepter que les événements ne se passent pas toujours comme prévu

Exercice de relaxation dynamique et de visualisation positive: Etre à l’écoute de son corps 

  • Debout les yeux fermés, prendre conscience des points d’appui, pied en contact avec le sol. Respirez calmement.
  • Inspirer et lever les bras à la verticale et souffler en relâchant les bras le long du corps.
  • Répéter l’exercice deux autres fois au moins
  • Vivre quelques respiration amples avec la conscience du corps
  • Puis, en position assise , prendre le temps de se mettre à l’écoute de son corps et de ses sensations.
Mots clés: