Conseils bien-être

Du lundi au vendredi à 10h45

Sexe
Sexe © Getty

Simuler l'orgasme ou pas, avec le Dr Rosa Carballeda, sexologue

Diffusion du mercredi 22 janvier 2020 Durée : 4min

La sexualité d’aujourd’hui, enfin libérée des contraintes de la reproduction, a bien changé en un demi-siècle. Pour les hommes, la sexualité des femmes, toute tournée vers leur lieu interne et leur intimité, a toujours été un grand mystère.

L’idée que les femmes simulent pendant la relation sexuelle est l’un des nombreux points de confrontation nourrissant ce mystère. Mais le seul vrai mystère est de comprendre pourquoi les hommes s’obstinent à vouloir expliquer la sexualité des femmes à partir de la leur propre.

Si les hommes et les femmes sont différents par nature et par essence, pourquoi attendre de sa partenaire un fonctionnement similaire au sien ? Le plaisir au féminin se décline de mille manières alors qu’il est chez l’homme souvent bien plus stéréotypé et reproductible.

Contrairement à ce qui est communément admis, les hommes, en règle générale sont aujourd’hui en grande majorité, soucieux du plaisir de leur partenaire. 

Les femmes de leur côté, ont encore trop souvent de retenue à aller vers leur plaisir. 

Le seul vrai mystère de la jouissance féminine est qu’il est encore trop souvent subordonné à la peur de déplaire à l’autre. 

C’est pourquoi un grand nombre de femmes, qui ont renoncé à se faire comprendre des hommes, ont tendance à simplifier les choses en simulant, de manière à éviter de perturber un partenaire souvent trop fragile dans sa propre sexualité pour comprendre la différence des sexes.

Le vrai problème des femmes est leur manque d’impériosité dans leur besoin de plaisir sexuel. 

Leur passivité encore trop importante en la matière, et leur facilité à préférer correspondre au désir des hommes sans vraiment se préoccuper de leur plaisir personnel, s’explique par le sens qu’elles attribuent à la sexualité, davantage pour elles, partage émotionnel que plaisir sensoriel pur.