Toutes les émissions

Consomatin

Du lundi au vendredi à 6h24 et 8h24

La maquette du centre B'est
La maquette du centre B'est

B'est à Farébersviller : un "Dallas" commercial

Diffusion du mercredi 11 avril 2018 Durée : 2min

Entre le début du projet et l'ouverture, il s'est écoulé 20 ans !

Comment est né le projet de grand centre commercial à Farebersviller ? 

L'idée remonte à 1997, le maire de Farébersviller souhaitait trouver une compensation à la fermeture des mines dans le bassin houiller. 

Après plusieurs voyages aux Etats-Unis, il découvre des centres commerciaux géants qui sont aussi de véritables zones de loisirs, il a l'idée d'en créer un dans sa commune. 

Après l'achat des terrains entre 1997 et 2000, le projet entre vraiment dans sa phase de réalisation à la rentrée 2001 où les mosellans entendent parler d’un projet qui s’appelle « Far Liber cité ». 

Autour d’un hypermarché Carrefour (à l’époque), une grande piscine est prévue, un bowling, un cinéma et toute une galerie d’enseignes de mode.

Pourquoi le premier projet était-il tourné vers les vêtements et le mode ?

Car en février 2000 ouvre le "Marques Avenue" de Talange.  

C'est un carton dès le début qui attire de très nombreux mosellans de l’est (au début des années 2000, le lèche vitrine ne se fait pas en Allemagne, ça viendra bien plus tard avec la rénovation du centre ville de Sarrebruck). 

La grande ville du shopping en 2000… c’est METZ et les alentours qui attirent tout le département.  

En mars 2001 pour répliquer au "Marques Avenue" : la grosse zone de Zweibrucken en Allemagne ouvre ses portes.

Le bassin houiller est asphyxié, les mosellans de l’est font les courses partout… sauf chez eux.

C’est comme ça aussi que naît l’idée de ce centre commercial qui devait ouvrir initialement en 2005. 

Le projet a t'il été bien accueilli par la population de Moselle-Est ?

Par la population, oui... par les commerçants, pas du tout. 

Les fédérations de Forbach et de la Sarre, bien aidées par celles de Metz et de la Moselle organisent une journée ville morte à Forbach, le 6 juin 2001 contre le centre commercial de Farébersviller et la désertification des centres-villes. 

Le projet Far Liber cité tombe un peu dans l'oubli avant de revenir quelques années plus tard sur le devant de la scène. 

Dans les années 2010, le projet s’appelle désormais "Grand Far" et tourne autour des commerces plus que des loisirs. 

Cette fois, ce sont les commerçants de Forbach, Sarreguemines et surtout de Saint-Avold qui refusent catégoriquement l’ouverture.

A Longeville-les-Saint-Avold, Cora a reconstruit un grand magasin flambant neuf en 2008 et n’a pas l’intention de se laisser marcher sur les pieds. 

De très nombreux recours sont déposés et vont retarder encore le projet jusqu’au début de l’année 2016 où là, il n’y a plus rien à faire pour éviter la construction. 

Pourquoi B'est ? 

Les premiers projets (Far Liber cité ainsi que Grand Far) n'étaient pas assez écologiques. 

Entre temps, l'hypermarché (qui devait être un Carrefour) est devenu un Auchan. 

Avec le nom B'est, les promoteurs veulent faire comprendre qu'il est le seul grand centre commercial à l'est de la Moselle. 

Qui sont les grands concurrents de B'est ? 

C'est un problème car entre 1997 et aujourd'hui, les concurrents de Farébersviller sont devenus des géants : 

-- le centre ville de Sarrebruck est très attractif avec son Europa Galerie et son Primark, sa clientèle est extrêmement fidèle. 

-- Zweibrucken continue de cartonner chez les Français et les Allemands. 

-- En moins de 5 ans : Metz a ouvert deux énormes centres commerciaux (même si Metz attire moins les mosellans de l'est qu'au début des années 2000). 

-- On peut aussi signaler la zone Mc Arthur Glenn à Messancy en Belgique (tout prêt de la frontière luxembourgeoise). 

-- La zone du Saarbazar à Sarrebruck et le Globus sont également des aspirateurs à Français qui y vont en masse. 

Avec une telle concurrence, B'est aura finalement assez peu de temps pour faire ses preuves