Toutes les émissions

Consomatin

Du lundi au vendredi à 6h24 et 8h24

La plus grosse erreur de marketing de l'histoire
La plus grosse erreur de marketing de l'histoire

Les produits qui ont fait un bide en France

Diffusion du jeudi 9 novembre 2017 Durée : 2min

Parfum BIC ou encore R14 de Renault... parfois les marques auraient dû réfléchir avant de lancer ces produits

Deux produits restent célèbres pour avoir réalisé des performances catastrophiques et pourtant... beaucoup s'en souviennent encore.

Le parfum BIC

En 1988, la marque spécialiste des stylos, rasoirs et briquets jetables se lance sur le marché du parfum.

Après une étude marketing totalement erronée (elle indiquait que les consommateurs voulaient des parfums bon marché, peu importe l'odeur), BIC invente des bouteilles de parfum en forme de gros briquets avec des capuchons en plastique évoquant celui des stylos.

La fragrance n'était pas mauvaise du tout, le produit sentait même bon... mais la bouteille était moche et pas assez luxueuse

BIC va se rendre compte dès la première semaine de lancement qu'il y a un problème, le parfum BIC n'est vendu que dans les bureaux de tabac (pas vraiment un endroit propice pour acheter du parfum) et l'image de ce produit ne fait pas rêver du tout, c'est même tout le contraire.

  • Au lieu des 100 000 exemplaires attendus... BIC n'en vend que 10 000, une catastrophe, la marque n'arrivera jamais à se remettre dans les rails.

En 1991, les parfums BIC qui coutaient 20F de l'époque sont retirés de la vente... ils n'auront jamais trouvé leur public : il était pourtant facile de deviner le bide qui s'annonçait

Encore aujourd'hui, l'histoire des parfums BIC est étudiée dans toutes les grandes écoles de commerces de Lorraine comme étant "la plus grosse erreur marketing de l'histoire du commerce français" qui a couté la somme de 400 millions de Francs à la marque.

La R14, la voiture poire

En 1976, la régie Renault lance la R14, une nouvelle voiture pas si mauvaise que ça... et pour faire la pub de son modèle, la marque va utiliser une comparaison malheureuse.

Une poire ou une voiture - Aucun(e)
Une poire ou une voiture

Une poire ??? L'image passe très mal dans le public

Comparer une voiture à une poire, c'est la dévaloriser (beaucoup pensaient surtout à la poire à lavement en entendant la comparaison).

La voiture va très vite devenir sujet de moqueries, on pense qu'elle est de mauvaise qualité (ce qui n'était pas le cas), la campagne de publicité "poire" va tuer les chances de la voiture de se vendre.

Surtout que pendant ce temps là, un autre modèle de Renault a droit à une publicité plus... glamour.

La Renault 12 va s'imposer face à la R14 et surtout en Lorraine pour une raison simple.

Regardez la publicité de la R12 et celle de la R14, entre Michel Platini et une poire, il n'y a quand même pas photo !

En 1982 - Aucun(e)
En 1982