Société

Consomatin

Du lundi au vendredi à 6h24 et 8h24

La meilleure crème solaire est celle de chez... LIDL

Diffusion du mercredi 26 juin 2019 Durée : 2min

Comme quoi, le prix ne fait pas tout !

C'est quoi le FPS, le SPF ou l'IP ? 

La première chose que les Français regardent sur le flacon, c’est l’indice de protection solaire. 

On appelle ça : 

-- FPS (Facteur de Protection Solaire), chez certaines marques, 

-- SPF, c’est la même chose mais en anglais (Sun Protection Factor), chez d'autres, 

-- Et parfois, c'est simplement IP (Indice de Protection). 

On trouve du 15, 20, 30, 50, 50+. 

Que veulent dire ces numéros ? 

Eh bien, c’est l’invention la moins fiable de toute l’histoire de la consommation. 

Un indice de protection vous indique le temps que vous allez mettre avant d'attraper un coup de soleil avec la crème. 

Exemple, si vous mettez 10 minutes à attraper un coup de soleil sans crème… eh bien, pour connaître le temps de protection, vous allez multiplier ces 10 minutes par l’indice de la crème. 

Si vous avez de la crème indice 20 : ça fait 10 minutes par 20 = 200 MINUTES avant de commencer à brûler. 

Ça parait énorme et ça l’est ! 

Puisque pour déterminer ces indices, on a fait des tests dans des laboratoires américains avec des personnes pas exposées au vent, avec du soleil pas naturel, pas de sable, pas d’aller-retour dans l’eau et une humidité de l’air qui ne correspond pas à celle du dehors. 

Dans la réalité… c’est beaucoup beaucoup moins. 

Divisez au moins le résultat par 5 pour avoir une indication plus proche de la réalité mais ça dépend de tellement de paramètres qu'il vaut mieux ne pas trop faire confiance à ces indices. 

Néanmoins toutes les marques se servent de ça pour indiquer le niveau de protection de la crème (les plus chères comme les moins chères). 

Large spectre ? 

Autre problème récurent, l’indice solaire vous parle de la protection des UVB, les rayons du soleil qui provoquent les coups de soleil… mais pas des UVA qui, eux, provoquent le vieillissement de la peau. 

Si vous voyez le terme large spectre (ou PPD) sur la bouteille, c’est que la crème vous protège de ces 2 types de rayons. 

Le PPD fonctionne comme le FPS, il peut être plus ou moins fort et il est à prendre avec des pincettes car quelque soit la quantité de crème que vous allez tartiner, beaucoup d’UVA et d’UVB vont passer quand même à travers. 

Vous n’êtes jamais totalement protégé… c’est pour cette raison que le terme écran total a été interdit sur les flacons en Europe, c’était trompeur. 

Les mots ont aussi une importance : si vous voyez "Waterproof" ou "étanche", c’est que la crème gardera encore 70% de sa protection après 4 bains de 20 minutes dans l’eau de mer. 

Si vous voyez "résistant à l’eau", c’est pour 2 bains et non plus 4. 

Les 3 meilleures crèmes solaire selon l'UFC Que choisir

L'association a regardé la composition et l'efficacité de chaque marque. 

Au palmarès 2019 des meilleures crèmes, on trouve en 3 : la crème 50+ de la Roche Posay. 

    - Aucun(e)

En 2, la crème 50+ des laboratoires Vichy. 

    - Aucun(e)

Et la numéro 1, la crème CIEN Sun Spray... de chez Lidl. 

    - Aucun(e)

L’UFC ne trouve rien à redire, aucune différence avec les 2 autres. 

Ah si, il y a une différence de taille : 7€ le flacon de crème chez Lidl, plus du double pour les autres ! 

Alors à ce prix là, allez y franco… une bonne application, c’est 2mm de crème sur chaque centimètre carré de peau.