Replay du lundi 23 septembre 2019

Leader Price en passe d'être racheté par Aldi

- Mis à jour le

Contrairement à ce que l’on pense, hormis Lidl, le hard discount n’est pas au top de sa forme en France.

Aldi, Norma, Netto, Leader Price... 

Toutes ces enseignes ont perdu des clients ces 10 dernières années sauf LIDL

D’ailleurs, Lidl n’est plus une enseigne de hard discount depuis 2012

Cette année là, commence un grand chamboulement. 

Lidl fait rentrer les marques dans ses magasins, refait tous ses points de vente, se met à vendre du bio et augmente sensiblement ses prix. 

Lidl a senti dès 2012 que le hard discount pur et dur allait avoir quelques problèmes ! 

Toutes les autres enseignes sont restées sur le concept de "vrai hard discount" sauf que ça ne pouvait pas marcher éternellement. 

En 2012, Lidl perdait du terrain, 8 ans après son grand lifting, l’enseigne a gagné presque 30% de parts de marché. 

Retour en 1988, à l’époque, Leader Price a été la première réponse Française à Lidl

Le premier magasin Lidl de France ouvre en 1988 à Metz et pratiquement partout ensuite au cours de l'année 88 et 89. 

Dans le Nord, l’Est et l’Ouest, la plupart des magasins Franprix et Euromarché se prennent LIDL en pleine face… sauf qu’ils n’ont pas de produits premier prix dans leur rayons. 

Leur centrale d’achat va donc créer 200 produits pas chers venu de toute l’Europe et les appeler Leader Price. 

Les produits se vendent bien alors dès la fin de l’année 89, des magasins entièrement "Leader Price" vont ouvrir dans l’Est et en région parisienne. 

L’enseigne marche bien, à l’époque, elle est souvent perçue comme de meilleure qualité que Lidl. 

Des magasins ouvrent dans toute la France et le groupe Casino la rachète en 1997. 

C’est à partir de 2012 que Leader Price va tomber malade. 

Lidl va tout "refaire" pour quitter son image de hard discounter bas de gamme mais Leader Price n’a pas les moyens d’aller aussi loin et se fait distancer par le géant Allemand et ça, malgré le concours de Jean Pierre Coffe. 

Casino, le propriétaire de Leader Price a besoin d’argent frais car c’est un groupe très endetté alors qu'ALDI a besoin de rattraper son retard sur Lidl. 

Le rachat de l’enseigne par Aldi, c’est donc plutôt un mariage de raison ! 

Mots clés: