Toutes les émissions

Consomatin

Du lundi au vendredi à 6h24 et 8h24

La grande récré n'est pas au top de sa forme
La grande récré n'est pas au top de sa forme

Les magasins de jouets, victimes d'internet

Diffusion du jeudi 8 mars 2018 Durée : 2min

La grande récré, Maxi Toys ou encore Toy's R Us n'ont plus le droit à l'erreur

En 2017, en France, 40% des jouets ont été achetés dans ces magasins spécialisés... mais ce chiffre est en recul, bien grignoté par les ventes sur internet. 

Aujourd'hui, 26% des achats de jouets se font sur internet (c'était 10% en 2005... 20% en 2015). 

Les magasins de jouets : un monde ingrat 

Les enseignes de jouets ne sont pas vraiment des magasins comme les autres et leur santé est toujours très fragile car plusieurs facteurs peuvent complètement changer la donne :

-- Plus de la moitié du chiffre d'affaire de l'année se fait pendant la période de Noël (novembre et décembre) : si un magasin loupe totalement sa période de Noël alors c'est toute son année qui sera fichue sans possibilité de se rattraper. 

-- Les jouets sont en général des produits que l'on veut TOUT DE SUITE : si l'article n'est pas en rayon, les clients vont avoir tendance à aller le chercher ailleurs sans attendre une éventuelle commande... alors que la même chose ne gêne absolument pas ceux qui achètent sur internet.

-- Les jouets les plus demandés par les enfants sont assez souvent les mêmes et sont ultra célèbres : ce qui facilite la comparaison sur internet. 

-- Pour la première fois depuis le début des années 2000, les ventes de jouets sont en baisse en France : les enfants d'aujourd'hui achètent de moins en moins longtemps du jouet pour passer très rapidement aux "nouvelles technologies" (smartphones, consoles...). 

-- Beaucoup de clients testent les articles en magasin et rentrent ensuite à la maison pour acheter sur internet.

Les enseignes en difficulté

TOY'S R US 

En septembre dernier, Toys R us (implanté dans les très grosses villes comme à Metz avec son magasin de la Zac d’Augny) s’est déclaré en faillite aux Etats Unis, son pays d'origine. 

MAXI TOYS

Maxi Toys, enseigne d'origine belge implantée dans des villes de taille moyenne comme Sarreguemines ou Creutzwald, est à vendre. 

LA GRANDE RÉCRÉ

L'enseigne qui a déjà fermé son magasin de Forbach en janvier 2018 est encore présente à Thionville, Semecourt et à Metz (Waves).

Elle s'est déclarée en cessation de paiement en mars 2018.  

Seule l'enseigne "Joué club" tire son épingle du jeu : c'est toujours l'enseigne qui vend le plus de jouets en France.