Replay du jeudi 22 avril 2021

Le livre de la semaine : "le fil d'Ariane" de Madeline Felt

- Mis à jour le

Une histoire entre science-fiction, amour et amitié.

Edité à compte d'auteur
Edité à compte d'auteur © Getty

"Le fil d'Ariane" de Madeline Felt. Disponible sur Amazon. 

L'histoire 

Un virus a totalement décimé la Terre. 

7 siècles plus tard, il ne reste que 500 000 personnes sur toute la planète (la moitié de la population de Moselle). 

Pour se protéger du virus, les enfants se voient administrer un serum puis doivent partir pendant un an dans ce que l’on appelle « l’école universelle ». 

Ils vont apprendre à se protéger de cette maladie et à la fin de leurs études, ils seront affectés dans une zone précise du monde. 

Il y en a 4 : 

-- la zone verte pour les plus résistants (c’est là où se trouve "Solace", la ville natale de l’héroïne du livre qui s’appelle Olympe), 

-- la zone jaune qui est très chaude et aride, 

-- la zone bleue qui se trouve au bord de la mer, 

-- la zone blanche qui est glaciale. 

C’est leur résistance au virus qui va déterminer l’endroit où ils vont vivre... du moins, c'est ce que l'on croit ! 

A partir du moment où ils sont affectés à une zone, ils ne pourront plus revoir leurs amis et leurs parents, ils pourront simplement discuter avec eux grâce à une sorte de Whatsapp et on n’est jamais affecté dans sa zone natale, ça n’arrive jamais. 

Sauf l’ami d’Olympe qui s’appelle Ariane, qui elle se trouve à Solace mais ça cache quelque chose… que vous allez découvrir dans « le fil d’Ariane » écrit par Madeline Felt. 

C'est pour qui ? 

Plutôt pour les adolescents mais les parents apprécieront également. 

La trame de fond est très "science-fiction" mais c’est surtout un livre sur l’amour et l’amitié. 

Les médecins qui combattent le virus tentent de le faire en limitant au maximum les interactions entre les individus et en contrôlant totalement la vie des habitants. 

Mais les barrières qui peuvent empêcher certaines personnes de vivre ensemble ne fonctionnent jamais vraiment car au final… on n’empêche jamais les personnes de se rencontrer, de tomber amoureuses ou de se créer un groupe d’ami. 

Edité à compte d'auteur
Edité à compte d'auteur
Mots clés: