Replay du mardi 27 avril 2021

Oscars : Une statuette pour « Colette », court métrage documentaire tourné en partie en Hauts de France

- Mis à jour le

Avec deux documentaires « Colette » et « Respirez-vous êtes cernés A la reconquête de l’air » : joie, pleurs et même picotements dans les sorties et les tournages en région cette semaine.

"Colette" c'est un peu des Hauts de France sous les feux d'Hollywood
"Colette" c'est un peu des Hauts de France sous les feux d'Hollywood

Par Pierre Jérôme Montenot :

La joie c’est que le Jury a distingué et primé d’une statuette : « Colette » un court métrage documentaire tourné en  petite partie dans les Hauts de France à Saint Omer par un couple de réalisateur franco-américain, Anthony Giacchino et la journaliste française _Alice Doyard_. L’un des personnages des plus attendrissants est une jeune étudiante de la région. Voilà pour la joie. 

Et les larmes, c’est l’émotion que provoque  « Colette » quand on regarde ce film  24 minutes. 

« Colette » raconte le voyage  d’une résistante normande de 92 ans, _Colette Marin Catherine_. Elle part  sur les traces frère Jean Pierre Catherine, déporté et disparu en Allemagne à DORA dans le camps de prisonnier où l’on travaillait jusqu’à la mort. Comme elle, il était aussi résistant. Après tant d’année elle s’est enfin laissé convaincre de refaire le dernier voyage de son frère déporté en 43 et mort en 45 trois semaines avant la libération du camps . 

Le sujet n’est pas neuf, même si le temps peine à adoucir la peine des survivants des camps ou de leur proches. Et, nous spectateurs, on s’y habituerait presque à ce type de sujet. Ah encore un documentaire sur la déportation…  on sait déjà tout.  Le risque de la lassitude ou du désintérêt  était là  et il est bien réel.  

Mais l’exceptionnel a séduit le jury américain. 

Ce qui est original c’est le duo que forme, d’un côté  cette résistante, femme de fer et d’autorité qui tient le deuil en respect avec un volontarisme presque furieux   et une toute fragile, presque naïve étudiante en histoire de saint Omer. C’est _Lucie Fouble_. Juste sortie de l’enfance. Guide bénévole au musée de la seconde guerre mondiale de la Coupole d’Helfaut dans l’audomarois.   

Elle est chargée d’écrire des notices biographiques sur les déportés. Et c’est ainsi qu’elle s’intéresse à Jean Pierre Catherine, le frère de Colette. Pour en savoir plus elle va à la rencontre de cette vieille dame. Très digne là où elle vit à Caen. 

Les deux femmes vont accepter de partir à Dora en Allemagne. Refaire le dernier voyage du frère  Voyage éprouvant dans les souvenirs pour l’une, et  la découverte de l’horreur pour l’autre. 

Colette résistante
Colette résistante

Ce qui touche, c’est la simplicité de Colette dans son récit. 

Près de 70 ans séparent la vieille dame de la jeune fille . Pourtant elles s’adoptent immédiatement et traverseront, soudées, l’épreuve du voyage aux camps. Quand l’horreur se fait concrète palpable ce ne sont pas des photos ou des fiches de carton jaunies, mais des rails dans l’herbe qui indiquent  la fin de la vie ce ceux que vous avez aimé. C’est par la cheminée du crématorium que Jean Pierre Catherine a rejoint le néant. Et les deux femmes sont là épaules contre épaules. Incroyablement fortes de leur soutien mutuel et faibles devant l’horreur. 

Et nous malgré la distance de l’écran  on pleure avec elles. On se dit que la petite Lucie est épatante de fraicheur d’empathie. 

Si le tragique est tapi dans l’ombre, évoqué aussi par quelques images d’archives, il fait partie du décor mais ne domine pas. Ce qui domine, ce sont ces deux femmes lumineuses : celle qui se souvient  à contre cœur  et celle qui ne veut pas qu’on oublie l’histoire . 

Ces deux femmes illuminent le documentaire. On en sort confiant dans l’existence. C’est fort parce que pour douter et désespérer  de l’humanité un petit coup de SHOA c’est quand même très efficace. 

Et on peut voir "Colette" sur le site internet du Gardian qui l’a produit.  

Respirez vous êtes cernés. A la reconquête de l’air

C’est un documentaire produit par Les Productions Cercle Bleue et réalisé par Guillaume Desplanques, journaliste chez Wéo.

"Il traite de la pollution et même de la toxicité de l’air que nous respirons chaque jour dans les hauts de France. Plongée dans le monde malsain des particules fines "

A voir le 29 avril sur France 3 Hauts de France et sur le site de France 3 Hauts de France jusqu’au 20 mai.

Livre: le coup de coeur de Bob Garcia

Un excellent roman à énigme "Le mystère La Pérouse", polar plein de suspens qui se déroule dans l'univers des naturistes, près du Touquet.

"LE MYSTERE LA PEROUSE" de Guy Lerbut aux éditions Gilles Guillon

Qui avait intérêt à éliminer Antonin, militant naturiste controversé?
Qui avait intérêt à éliminer Antonin, militant naturiste controversé?
Mots clés: