Replay du jeudi 26 novembre 2020

"Baume du tigre", l'album de la sino-bretonne Lucie Quéméner est sélectionné à Angoulême

- Mis à jour le

Ce roman graphique sur l'émancipation des femmes est nommé pour le grand prix du Festival 2021.

Baume du tigre, le premier roman graphique de Lucie Quéméneur sélectionné à Angoulême
Baume du tigre, le premier roman graphique de Lucie Quéméneur sélectionné à Angoulême

"Baume du tigre", paru en juin 2020 aux éditions Delcourt, est le 1er l'album de Lucie Quéméner, la jeune scénariste et dessinatrice francilienne de 22 ans, aux origines chinoises et bretonnes. Son roman graphique est nommé dans la sélection officielle du 48e festival d' Angoulême qui se tient du 24 au 27 juin 2021 et également parmi les 15 BD de la sélection "Fauve des lycéens" de l’événement charentais.

Son ouvrage - qui a déjà reçu le prix France Culture BD des étudiants 2020 - raconte sur 250 pages au crayon en noir et blanc, le parcours d'Edda - une jeune fille qui rêve de devenir médecin - et de ses 3 sœurs, au sein d'une famille d'origine chinoise. Une mère effacée qui cache visiblement une blessure. Une grand-mère qui a dû se soumettre à un mariage arrangé mais qui réserve des surprises et un savoir qu'elle n'a pu mettre en pratique. Et surtout un grand-père, le chef de famille omniprésent, omnipotent, restaurateur immigré depuis 45 ans et qui va être le sujet de toutes les frustrations et duquel vont tenter de s'émanciper les femmes de la famille.

La dessinatrice sino-bretonne Lucie Quéméner
La dessinatrice sino-bretonne Lucie Quéméner

Violences faites aux femmes, privations, destins choisis par les hommes, émancipation, le Baume du tigre - qui est un remède bien connu aujourd'hui en France qui vient de la médecine chinoise pour soulager les douleurs et - qui donne son nom à ce roman graphique volontairement féministe, est l'image de la difficile réconciliation et de la conciliation de deux cultures, de deux générations.

"Baume du tigre" reste un hommage que la dessinatrice a voulu rendre à ses ancêtres. Racines chinoises, mais aussi bretonnes pour la dessinatrice (le père de Lucie Quéméner est né à Brest, à grandi à Lorient, ses grands-parents sont de Morlaix) : les premières planches de la BD évoquent d'ailleurs les plages, les bains de mer, les falaises de Bretagne. Passée par l’académie Brassart Delcourt, un centre de formation pour les auteurs de bande-dessinée, la promotion (2015-2018) de Lucie Quéméner était parrainée par Arthur De Pins, un autre dessinateur breton !

Mots clés: