Replay du mardi 20 octobre 2020

Descofar, un trio harpes électriques et percussions entre tradition et sons bruts !

- Mis à jour le

Un groupe insolite ou la harpe ressemble parfois à une guitare électrique !

Le trio Descofar : Nikolaz Cadoret, Alice Soria-Cadoret et Yvon Molard
Le trio Descofar : Nikolaz Cadoret, Alice Soria-Cadoret et Yvon Molard - photo Eric Legret

Le trio Descofar qui a sorti en 2019 son 2e album "Kai" (brut en breton), est composé du Brestois Nikolaz Cadoret à la harpe électrique, formé à la harpe celtique auprès de Dominig Bouchaud et en Suisse en harpe classique, il enseigne au conservatoire de Brest. Son épouse Alice Soria-Cadoret, formée à Philadelphie, instrumentiste de grands orchestres, elle enseigne à l'école de musique de Rostrenen et joue de la harpe électrique et des claviers basse. Yvon Molard, enfin a rejoint le duo avec ses percussions digitales et électroniques (programmations, tablas, derboukas, djembe...), il a par le passé accompagné Youn Kamm, Gwennyn ou Plantec.

Le Festival de Cornouaille automne-hiver qui organisait "So Breizh" avec 3 groupes qui marquent la jeune génération musicale bretonne le Vendredi 6 novembre au Théâtre de Cornouaille doit reporter cette soirée, le théâtre fermant ses portes jusqu'au 1er décembre 2020. Étaient invités : Forj sextet et leur musiques à danser de Haute Bretagne devenu en 2019 un sextet, Nâtah Big Band, un jazz-band de 17 musiciens, issus de la scène rennaise avec leurs airs traditionnels à danser à la sauce funky et Descofar qui tire les musiques celtiques vers le rock et la transe.

Mots clés: