Replay du dimanche 23 février 2020

"Nous sommes tous africains". Ce musée des P.-O. nous le confirme (et propose des animations cette semaine)

Le musée de la Préhistoire de Tautavel a été construit là où on a découvert les plus vieux restes humains de France (450 000 ans). La préhistoire passionne. Ce musée est aujourd'hui un spot incontournable des familles dans les Pyrénées-Orientales.

Atelier feu avec Malvina et Cyril - Musée de Tautavel - 66
Atelier feu avec Malvina et Cyril - Musée de Tautavel - 66 © Radio France - Llatas Edith

Les vacances ne sont pas terminées pour tout le monde, aussi le musée a choisi de prolonger les animations qui jusqu'ici ont fait tout feu, tout flamme et qui place l'expérience du visiteur (et notamment des enfants) au coeur de l'action.   

Des jeux de pistes jusqu'au 4 mars 2020

Les lundis et samedis c'est la thématique du feu. Il vous faudra faire des étincelles et avoir le feu sacré pour découvrir cette animation qui va vous permettre de découvrir comment on flambait dans la région, il y a longtemps. Très longtemps.   

Les mardis, mercredis, jeudis, vendredis et dimanches, c'est le jeu de piste sur les ancêtres. Sur nos ancêtres. Il parait que nos ancêtres étaient tous africains.

Des ateliers participatifs les après-midi

Des ateliers participatifs sont proposés les après-midi, de 14 heures à 17 heures : "Faire du feu à la Préhistoire" lundi 24 février, "La poterie au Néolithique" mardi 25 février et le mardi 3 mars, "Chasser durant la dernière glaciation" le mercredi 26 février et le mercredi 4 mars, "Parures d’un autre temps, les bijoux de la Préhistoire" le jeudi 27 février et "Les hommes et l’outillage de pierre taillée" le vendredi 28 février.   

Toutes les infos sur le musée de Préhistoire de Tautavel à retrouver sur le site du musée en cliquant ici

micro-voyages d'Edith Centre de Recherche Tautavem
micro-voyages d'Edith Centre de Recherche Tautavem © Radio France - llatas edith

"Entre crâne et os", réécoutez l'émission d'Edith Llatas au musée de Tautavel en cliquant ici.

Mots clés: