Toutes les émissions

Cours toujours, tu m'intéresses, Bleu Poitou

Le samedi à 7h20. Rediffusion le dimanche à 8h41.

Une aventure incroyable
Une aventure incroyable © Radio France - Vincent Hulin

Le Marathon Des Sables

Diffusion du samedi 14 avril 2018 Durée : 2min

Ce week-end se termine le Marathon des Sables après une semaine dans le Sud du désert marocain. Une course à faire mais qui se prépare.

Franchement si vous vous en sentez capable et que vous avez un peu de budget, comptez 3.300 euros (vols inclus),  le marathon des Sables, MDS pour les intimes c'est à faire au moins une fois dans sa vie !

un marathon par jour pendant une semaine

Pour moi tout se passe en avril 2014. Et il s'agit alors de ma première course à étapes  et il faut  enchainer un marathon par jour pendant une semaine, en courant dans le sable, par 40 degrés à l'ombre et avec un sac de 10 kilos sur le dos.   la réussite du MDS repose sur la préparation. Dejà le choix de la paire de chaussure. Comme le pied a tendance à gonfler avec la chaleur il faut au minimum 1 voire 2 pointures supplémentaires. Il vaut d'ailleurs mieux opter pour une chaussure relativement souple proche de celle du marathon que celle du trail trop rigide. Ensuite pour éviter d'avoir du sable le port de la guêtre s'impose. Moi j'avais fait appel à l'expertise d'un cordonnier de Poitiers qui avait réussi à coudre une bande velcro tout autour de la chaussure et j' y venais ensuite scratcher le bas de ma guêtre qui montait à mi-mollet.

la chaleur, le sable, le poids du sac...mais beaucoup de bonheur - Radio France
la chaleur, le sable, le poids du sac...mais beaucoup de bonheur © Radio France - Vincent Hulin

Sept jours de repas en nourriture lyophilisée

Ensuite le choix du sac. D'un minimum d'une contenance de 25 litres il faudra apprendre à courir avec et à tout rentrer le matériel pour une semaine puisqu'on est en autonomie. Sept jours de repas en nourriture lyophilisée, quelques vêtements de rechange, mais aussi duvet, trousse à pharmacie pour soigner les bobos. Pour bien préparer son dos et sa foulée, je me souviens avoir couru dans Poitiers avec des sacs de riz et de pâtes que je chargeais chaque fois un peu plus dans mon sac pour atteindre les 10 kilos. Et la veille de la course penser à mettre des bandes d' élasto sur les épaules pour éviter le frottement des bretelles du sac. Autre précieux conseil bien penser à préparer ses pieds pour éviter les ampoules. Un mois avant on tanne les pieds avec un spray ou un jus de citron chaque soir. 15 jours avant le départ pour le désert Marocain passage aussi par un pédicure pour bien tailler ses ongles et enlever le surplus de corne. 

Tout doit rentrer dans le sac - Radio France
Tout doit rentrer dans le sac © Radio France - Vincent Hulin

Une fois sur place le plus dur c'est quand même la gestion de l'eau, l'organisation  distribue quelques bouteilles régulièrement chaque jour mais il y en a jamais trop pour s'hydrater, faire à manger, et éventuellement une petite toilette. J'ai souvenir de m'être lavé tout nu dans le désert avec seulement la moitié d'une bouteille d'eau de 75 cl. Sportivement  le concurrent le plus lent peut le faire en marchant. Attention il faut quand même toujours précéder le chameau qui ferme la marche, si le chameau finit par vous doubler, vous êtes mis hors course. Allez bonne sortie !