Toutes les émissions

Cours toujours, tu m'intéresses, Bleu Poitou

Le samedi à 7h20. Rediffusion le dimanche à 8h41.

Des idées reçues circulent dans le peloton
Des idées reçues circulent dans le peloton © Radio France - Vincent Hulin

Les fausses idées

Diffusion du samedi 30 septembre 2017 Durée : 2min

Il y a beaucoup de vérités assénées qui circulent dans le peloton et pas toujours à juste titre. On passe à la moulinette quelques idées reçues.

Il faut boire avant d'avoir soif, car quand on a soif c'est déjà trop tard ! Alors comment dire oui et non : certains scientifiques ont en effet démontré qu'une déshydratation entraine bien sur une baisse de performances. Du coup le coureur s'est mis à boire sans avoir soif, les fameuses petites gorgées tous les 10 mn durant son effort. Et pourtant en termes de performance sur les marathons on voit fréquemment l’Élite à peine toucher à la gourde qu'on lui laisse aux différents ravitaillements au mieux une gorgée et puis s'en va. Il semble que juste le fait de prendre un peu d'eau dans la bouche puis de la recracher leurre le cerveau qui pense avoir ingérer une bonne quantité d'eau. Il suffirait en fait, de boire juste quand on a soif pour répondre à ses besoins en insistant quand même par forte chaleur. Pour l'anecdote le champion Français Alain Mimoun remporte la médaille d'or des JO de Melbourne en ne buvant aucune gorgée on disait alors que ça risquait de couper les jambes et avec pour seul protection contre la chaleur un mouchoir noué sur la tête.

Autre idée reçue : pour perdre du poids il faut courir moins vite mais plus longtemps : en effet le carburant numéro 1 les glucides, ces sucres peu nombreux stockés dans le corps sont utilisés en priorité, une fois complètement consommé, ce sont les lipides, c'est à dire, les graisses que le corps consomme pour continuer à s'alimenter en énergie. D'où la fameuse phrase que l'on répète on commence à taper dans nos graisses à partir de 40 mn de course. Et bien en fait, dès la 1ère minute, selon jogging international, on utilise les glucides mais aussi les lipides. Et plus l'effort sera intense plus vous continuerez à brûler des graisses une fois l'effort terminé. Alors bien sûr on conseille au débutant déjà de trottiner sans se mettre dans le rouge.

Dernière idée reçue : plus vous courrez plus vous risquez de vous blesser. Selon une étude, un tiers des coureurs à pieds se blessent au moins une fois par an ! Augmenter le volume horaire de course entrainerait plus de chance de se blesser ? et bien non souvent c'est plus le fait de passer de presque rien à tout qui entraine des blessures, il faut y aller en douceur respecter une certaine progression, bien penser à se reposer. Le risque de blessure serait même multiplié par 2 pour les pratiquants courant moins de 30 km par semaine en comparaison à ceux qui courent entre 30 et 60 km. Bon ok ça fait quand même quelques footings. Allez bonne sortie !