Replay du mardi 22 décembre 2020

SAINT JACQUES à la BELLET avec la DISTILLERIE BELLET sur le MARCHE de NOËL de Limoges

Des liqueurs dans le placard qui deviennent de véritables aides de cuisine, des aides de cuisine efficaces car elles offrent leurs propriétés, leur parfum et leur qualité pour révéler nos plats. Alors pourquoi ne pas en profiter pour faciliter la cuisine ?

SAINT JACQUES à la BELLET
SAINT JACQUES à la BELLET © Radio France - bernard lagorce

SAINT JACQUES à la BELLET

Des liqueurs dans le placard qui deviennent de véritables aides de cuisine, des aides de cuisine efficaces car elles offrent leurs propriétés, leur parfum et leur qualité pour révéler nos plats. Alors pourquoi ne pas en profiter pour faciliter la cuisine ?

Pour cette recette j’ai choisi la petite liqueur de plantes à la mélisse sauvage ou calament car elle allie la douceur à la force et son gout délicieux s’accommode tout à fait avec les Saint Jacques.

* Il est possible d’utiliser une autre liqueur ou un apéritif anisé ou un peu de vinaigre de cidre ou de citron.

Par personne :

3 noix de Saint jacques

1 c à s de liqueur de plantes Bellet à la Mélisse sauvage (ou calament)*

1 louche de chou Romanesco coupé en petits morceaux

1 c à c de matière grasse

Sel et poivre 

Quelques petites têtes de chou pour le décor.

Dans une assiette, mettre les Saint Jacques, saler et poivrer sur chaque face. Ajouter la liqueur et tourner les Saint Jacques dedans afin qu’elles en soient totalement enrobées. Réserver au moins 10 min. Pendant ce temps, mettre le chou dans une casserole avec de l’eau à mi-hauteur, couvrir puis cuire 8 à 10 mn. L’égoutter puis l’écraser  à la fourchette, saler et poivrer, ajouter la moitié de la matière grasse et mélanger. Réserver au chaud. Dans une poêle, faire fondre le reste de la matière grasse et y cuire les noix 3 ou 4 mn sur chaque face. Verser le reste (peu) de liqueur de l’assiette sur le chou. Dans un plat, disposer le chou, dessus répartir les noix et décorer. Ne reste plus qu’à servir !

Belle cuisine à tous, régine