On cuisine ensemble sur France Bleu Lorraine

Du lundi au dimanche à 10h

© Getty

Votre pain au chocolat : avec ou sans glaçage ?

Diffusion du mercredi 6 novembre 2019 Durée : 52min

C'est une tradition en Alsace-Moselle et elle n'a pas d'explication claire.

Avec Henri Lemoine, boulanger (Henri le boulanger, 22 Avenue Leclerc de Hauteclocque à Metz). 

Comment reconnait-on un pain au chocolat d'Alsace-Moselle ?

PARCE QU'IL Y A DU GLAÇAGE DESSUS ! 

Le débat en Lorraine, ce n'est pas de savoir si on dit "chocolatine" ou "pain au chocolat" (la réponse est simple, on dit "petit pain au chocolat"). 

La grande question ici, est de savoir si le glaçage sur les viennoiseries est une bonne ou une mauvaise idée. 

La Moselle, le pays haut et l'Alsace vont vous dire oui. 

En dessous de Pont à Mousson et en Meuse, on va vous dire non. 

Mais attention, il y a des règles. 

On trouve presque toujours du glaçage en Alsace-Moselle sur les petits pains au chocolat et sur les croissants aux amandes (en gros, si le croissant est fourré, alors il est glacé sur le dessus). 

Il y a aussi du glaçage sur les schnecks (que la France de l'intérieur appelle "pain aux raisins"). 

Par contre, on ne met pas de glaçage sur les croissants au beurre mais on pouvait en trouver, il y a quelques années, sur les croissants "ordinaires", c'est à dire sans beurre. 

Voilà pour la règle générale... mais au fait : pourquoi ? 

Figurez-vous qu'il n'y a pas de raison claire et précise à ce sujet ! 

L'explication la plus courante, c'est de faire référence au passé allemand de la Moselle et de l'Alsace et de dire que puisque les Allemands mettent du glaçage sur pratiquement TOUTES LES PÂTISSERIES... eh bien, les alsaciens et les mosellans font la même chose. 

Ce n'est pas faux. 

En Allemagne, le glaçage sert à relever encore plus le goût sucré des gâteaux et des viennoiseries, c'est une coutume qui s'adapte totalement au goût des clients (goûtez une pâtisserie en Allemagne, vous la trouverez toujours plus sucrée qu'en France). 

Mais notre territoire n'est plus allemand depuis longtemps et on ne mange pas plus de sucre en Moselle, qu'ailleurs. 

Alors pourquoi avoir laissé le glaçage ? 

Parce que les mosellans ont toujours adoré cultiver leurs petites différences du quotidien et surtout en ce qui concerne les produits de boulangerie, un commerce où l'on va tous les jours, chez nous... mais aussi lorsque nous sommes en déplacement ou en vacances. 

Nos petites différences sont donc bien visibles par nous et par tout le monde et les traditions, ça se respecte ! 

-- Les pains aux raisins (schnecks) sont devenus rares dans le reste de la France où on préfère désormais les escargots au chocolat mais pas en Moselle où cette viennoiserie reste ultra populaire. 

-- On ne dit pas "pain aux raisins" mais schnecks (escargot en allemand). 

-- Pendant longtemps, on avait tendance à manger le pain bien cuit et même très cuit (même si c'est moins vrai aujourd'hui). 

-- Depuis longtemps en Alsace-Moselle, on trouve une multitude de pains spéciaux alors qu'ils sont assez récents dans le reste du pays. 

Et si vous demandez à votre boulanger du 57, 67 ou 68 pourquoi il met encore du glaçage sur les croissants aux amandes ou les pains au chocolat, il vous répondra surement "parce qu'ici, on a toujours fait comme ça et c'est tout". 

C'est ce qu'on appelle la force des traditions et ça ne s'explique pas.