Replay du mardi 25 mai 2021

On cuisine ensemble

C’est indiscutablement, la Spécialité emblématique de la presqu'île du Finistère, la fraise de Plougastel !

La fraise
La fraise © Getty

La fraise de Plougastel profite du microclimat local et la culture des fraises est pratiquée dans la commune de depuis le XVIIIe siècle.  

La fraise de Plougastel vient du Chili. C'est un ingénieur de marine au nom prédestiné, Amédée François Frézier qui a rapporté cinq pieds de fraisiers sauvages du Chili pour les jardins du roi à Paris en 1714. 

Et ainsi est née la grande histoire de cette fraise cultivée par les maraîchers qui ne cultivent aujourd’hui, pas une variété locale de fraisier, mais plusieurs variétés et principalement la gariguette ...    

La gariguette qui est relativement récente, puisqu’elle a été inscrite au catalogue officiel de l'Inra... en 1976 !     

Les maraîchers locaux ont croisé les fraises chiliennes avec des variétés venues de Virginie. Dès le XVIIIe siècle, leurs fruits ont connu un succès fulgurant, jusqu'à devenir la production typique de la région.    

La Fraise de Plougastel a connu son apogée entre 1920 et 1950. Avec une production de 6000 tonnes par an, Plougastel-Daoulas est alors la deuxième région française de culture de ce fruit après Metz. Elle fournit un quart de la production française.  .  

Mais “Cocorico” ...la fraise de Plougastel est la première fraise (française) de la saison, présente dès avril sur les étals. Pour le gout, évidemment, rien à voir avec la fraise espagnole, elle est particulièrement sucrée et chaque année on l’attend avec grande impatience car la saison est courte.  

Les chefs ne s’y trompent pas : elle est de sortie sur toutes les bonnes tables et pas seulement en tarte ou accompagnée de chantilly, nos chefs bretons ne manquent pas d’imagination pour l’associer avec un autre produit typiquement breton : le blé noir !  

C'est le cas de Jean Pierre Stéphan de l’Auberge du vieux puits à Lampaul Plouarzel !    

aubergeduvieuxpuits

Mots clés: