On cuisine ensemble

Poireau
Poireau © Radio France - Franck Daumas

Le poireau avec Arnaud Féron du Panoramique à La Pernelle

Diffusion du mercredi 8 janvier 2020 Durée : 38min

C'est un légume habitué des soupes, cousin de l'ail et de l'oignon.

Une partie enterrée (blanche), une partie à l'air vert-bleutée gorgée de chlorophylle, vous l'avez reconnu ?

Chaque année, ce sont 40.000 tonnes de poireaux qui voient le jour en Normandie. Le poireau de Normandie est plus sucré, moins amer... C'est pourquoi il se retrouve en si bonne place dans les assiettes que préparent les chef.

Arnaud Féron, chef du restaurant LE PANORAMIQUE à La Pernelle cuisine le poireau du Val de Saire sur la carte. 

Une technique spécifique

LE POIREAU DE NORMANDIE est cultivé dans des zones littorales (à moins de 5 km de la mer), où le climat océanique tempéré lui permet de s’épanouir grâce à une pluviométrie régulière et peu d’écarts de température tout au long de l’année sur environ 1 000 hectares de terres, répartis essentiellement sur les 3 bassins de production : le Mont-Saint-Michel, la côte Ouest et le Val de Saire. Chaque année, ce sont 40 000 tonnes de poireaux de Normandie qui sont commercialisées.

Depuis quasiment 30 ans, la filière légumière normande a développé une technique de plantation qui a permis d’améliorer la qualité de la production du poireau. La technique consiste à réaliser mécaniquement un avant trou avec une poinçonneuse (ce qui apporte la droiture et la longueur du blanc sur le fût). Le plant de poireau est déposé dans ce trou dont la profondeur oscille entre 16 et 20 cm. Ensuite, pour optimiser la longueur du blanc, un buttage est réalisé. Le savoir-faire cultural notamment associé à la préparation du poireau, (calibrage, …), au calendrier de commercialisation et au climat ont fait de la Normandie la région leader en poireaux automne/hiver au niveau national. Grâce au respect du calendrier de récolte propre à chaque variété (récolte à maturité), les producteurs ont amélioré la qualité de leurs produits.