Toutes les émissions

On cuisine ensemble

Les cerises, cuisinées par Yannick Lamy
Les cerises, cuisinées par Yannick Lamy © Radio France - Jade Peychieras

Les cerises avec Yannick Lamy

Diffusion du mercredi 12 juin 2019 Durée : 43min

C'est le premier fruit à noyau de l'année... La cerise est de sortie... dès les beaux jours, elle se nourrit des premiers rayons de soleil et vient faire rougir les marchés... Sucrée ou acidulée, la cerise regorge de qualités !

C'est le premier fruit à noyau de l'année... La cerise est de sortie... dès les beaux jours, elle se nourrit des premiers rayons de soleil et vient faire rougir les marchés...  Sucrée ou acidulée, la cerise regorge de qualités !

c'est la pleine saison !

La saison des cerises est courte... De mai (pour les plus précoces) à fin juillet (pour les plus tardives).

La France produit près de 30.000 tonnes de cerises ce qui nous place au 8e rang des pays producteurs européens. La Pologne, l'Italie et l'Espagne forme le trio de tête.

Si la cerise préférée des français est de la famille des bigarreaux, cette famille est composée de nombreuses variétés qui ont chacune leurs spécificités.

La burlat est sucrée, juteuse et fondante. C'est la plus connue. La reverchon est acidulée et croquante. La sweetHeart Sumtare et ferme et juteuse à la fois.

On trouve également d'autres familles de cerises, comme la merise, la guigne ou la griotte.

Le pédoncule est important

...car c'est lui qui indique l'état de fraîcheur de la cerise. Il doit être bien attaché et surtout rester bien vert.

Même si certaines variétés sont plus pâles que d'autres, mieux vaut choisir des fruits charnus et colorés.

On ne traîne pas !

L'idéal, c'est "sitôt cueilli, sitôt mangé", même si vous pouvez les conserver trois jours à température ambiante, et jusqu'à cinq jours au réfrigérateur. Dans tous les cas, vous devez les consommer à température ambiante, et donc les sortir 20 minutes avant...

Le chef du jour

Yannick Lamy, chef du bien nommé traiteur "un trait de cerise" situé aux Pieux.

Le coup de cœur

Rencontre avec un boulanger paysan. A moins que ça ne soit le contraire. Serge Enée est installé au Mesnil-Rouxelin près de Saint-Lô. Son secret ? L’exigence dans la fabrication.

Serge produit son épeautre (AB) qu’il transforme lui-même en farine (sur meule de pierre). Tous ses pains sont cuits dans un four chauffé aux fagots, comme autrefois.

Rencontré sur un marché, il se raconte dans l'émission du jour.