Replay du vendredi 26 mars 2021

REPLAY - Deux chefs de la Loire s'affrontent (et le concours était particulièrement vache)

- Mis à jour le

Deux chefs bien dans leur assiette se sont disputés nos faveurs en énumérant les saveurs d'une recette où le produit phare, et le type de plat, étaient imposés. Un concours inédit sur France Bleu Saint-Etienne Loire qui aurait pu les rendre chèvre !

Philippe Mercier face à Olivier Boiset : Deux chefs ligériens ont accepté le défi proposé par France Bleu Saint-Etienne Loire ce vendredi 26 mars 2021
Philippe Mercier face à Olivier Boiset : Deux chefs ligériens ont accepté le défi proposé par France Bleu Saint-Etienne Loire ce vendredi 26 mars 2021 © Radio France - Arno Visconti

Quelle drôle de sensation de se régaler en écoutant les chefs énumérer les saveurs d'une recette que l'on aimerait goûter, dans une période où les restaurants paient un lourd tribut depuis plus d'un an et demeurent fermés depuis début novembre

Il n'y a pas que les concours  cathodiques qui comptent ! Le Chef Philippe Mercier de Gare & Gamel à Saint-Just-Saint-Rambert et le Chef Olivier Boiset du Château de Champlong à Villerest ont participé à une battle amicale ce vendredi 26 mars 2021 sur France Bleu Saint-Etienne Loire.

Olivier Boiset du Château de Champlong à Villerest et Philippe Mercier de Gare & Gamel à Saint-Just-Saint-Rambert
Olivier Boiset du Château de Champlong à Villerest et Philippe Mercier de Gare & Gamel à Saint-Just-Saint-Rambert © Radio France - Arno Visconti

Ils ne savaient pas quel produit ils devraient mettre en avant

Le principe du concours : mettre l'eau à la bouche des auditeurs en proposant une recette dont le produit phare et le type de plat ont été dévoilés au dernier moment. Pas de dégustation ? Non. A cause de la Covid. Une difficulté supplémentaire pour les chefs : donner envie sans être réellement aux fourneaux, et faire quand même recette(s).

Le produit : du fromage de chèvres

Il y a un peu plus d'un an, Christophe Fontanay a repris l'exploitation familiale qui était une ferme de vaches allaitantes pour la transformer en chèvrerie dans le bien nommé village de Chevrières. Le lait des biquettes devient fromage, se déguste aussi cru, est utilisé pour le sarrasson,...

Illustration - Christophe Fontanay de la Petite Chèvrerie à Chevrières
Illustration - Christophe Fontanay de la Petite Chèvrerie à Chevrières - Christophe Fontanay

Les chèvres de l'exploitation sont élevées en plein air, nourries à l'herbe au printemps et donnent un lait de qualité. Christophe transforme au laboratoire qui se trouve sur place. Le passionné ne compte pas ses heures, travaille seul et partage la vie de La P'tite Chèvrerie sur les réseaux sociaux

Les dames au sabot, des stars 2.0

Le nourrissage, le paillage, la naissance de chevronnets,... l'agriculteur tient à montrer comment il travaille, "beaucoup de gens ont des a-priori sur le métier d'agriculteur". Les enfants adorent, voir les animaux s'épanouir, vivre, s'amuser,... ça les rend chèvre.

Pour afficher ce contenu Facebook, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d’utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Christophe vend ses produits sur le marché d'Andrezieux Bouthéon le mardi matin, sur celui de Saint-Rambert le jeudi matin et tous les vendredis matins, il fait 'portes ouvertes' pour prendre le temps de discuter avec les clients qui seraient curieux et … gourmands.

Vache d'imposer la chèvre dans un hamburger ou en revisitant la cuisine locale !

N'ayant pas trouvé qu'il fallait cuisiner avec du fromage de chèvres, le défi est devenu encore plus vache. Le type de recette attendu a été annoncé lors d'un tirage d'enveloppe. Dans chacune d'elle, un type de plat : végétarien, sucré-salé, revisite de la cuisine locale, gastro ou bien hamburger

Illustration - Cinq enveloppes étaient proposées à chacun des chefs
Illustration - Cinq enveloppes étaient proposées à chacun des chefs © Getty - Faustino Carmona Guerrero / EyeEm

Tels sont leurs festins : c'est le hasard qui a choisi le type de plat à proposer

Philippe Mercier de Gare & Gamel a choisi l'enveloppe qui lui indiquait de proposer une recette de hamburger et Olivier Boiset du Château de Champlong devait, lui, apporter un aspect 'cuisine locale' à sa recette

Mots clés: