Replay du lundi 29 mars 2021

On prépare les poissons...d'avril !

- Mis à jour le

Le poisson sera mis à l'honneur ce 1er avril encore une fois. Blagues potaches en vue. Sujet pourtant très sérieux, il convient de limiter sa cuisine de poissons, coquillages et autres crustacés à des produits pêchés de façon responsable.

Illustration
Illustration © Getty - VICUSCHKA

Que dire de ce cabillaud menacé et qui passe de l’Atlantique à la Chine avant d’atterrir en France, ou de la sole pêchée au chalut qui fait table rase des fonds marins… Maintenant qu’on s’est bien sapé le moral en regrettant notre bifteck, on fait quoi ? On fait appel à des professionnels qui ont la pêche (durable) !

Illustration
Illustration - Poissonnerie Robert

La Poissonnerie Robert par exemple, ne propose que des poissons issus de pêche responsable et majoritairement française. "Je sais ce que je propose, je sais que mes crevettes viennent de Madagascar, mon saumon est label rouge", souligne Sébastien Robert. 

Je suis loin d'être écolo, je suis juste réfléchi - Sébastien Robert de la poissonnerie Robert.

Et cela fonctionne : 3 magasins existent déjà (à Saint-Etienne, Saint-Chamond et Andrézieux-Bouthéon), un quatrième s'installe d'ici la fin du mois d'avril à Montbrison. 

La Poissonnerie Robert installe un quatrième magasin à Montbrison
La Poissonnerie Robert installe un quatrième magasin à Montbrison - Poissonnerie Robert

Solidaire des restaurateurs qui boivent la tasse à cause de la pandémie

Sébastien Robert
Sébastien Robert © Radio France - Arno Visconti

Sébastien Robert est donc un poissonnier responsable, et dont le métier n'est pas en train de laisser des écailles pendant la pandémie. A contrario des restaurateurs, dont il est solidaire.  Une opération est menée au sein de la poissonnerie, tous les vendredis. 

J'ai pensé à mes clients restaurateurs qui n'ont plus d'activité. J'ai pris l'initiative de les inviter et de devenir un point de chute pour qu'ils puissent faire emporter des plats qu'ils cuisinent. 

Peut en témoigner le chef Pierre Daret. Cent soixante plats à emporter ont été vendus à la poissonnerie. Dans le menu de Pâques que l'on peut déjà réserver, il propose du cabillaud Gravlax, du haddock. "On aime de plus en plus travailler avec du poisson comme celui de Sébastien car c'est de l'or"

Ce qui donne la pêche à Sébastien Robert ? Les gens comme Pierre Daret, ou encore comme ce couple de jeunes globe-trotteurs qui viennent d'ouvrir, en revant vivre dans la Loire, le Domaine de la Plagnette aux Salles. "Ceux qui arrivent sans idées préconçues. La mer n'est pas un poulailler, la météo, les marées, la saisonnalité sont à prendre en compte".

Mots clés: