Replay du lundi 8 mars 2021

La Fouillouse : La Route Bleue, le chef est une femme. Super classe, super glaces (avec des goûts originaux)

- Mis à jour le

Ludivine de la Route Bleue à La Fouillouse est l’une des rares cheffes de la Loire. Sa cuisine est faite avec des ingrédients de proximité. Elle évoque sa passion pour la cuisine et ajoute à nos idées la possibilité (même en hiver) de mettre de la glace dans nos menus. Une idée pas si givrée.

Illustration - Ludivine et Angélique
Illustration - Ludivine et Angélique - La Route Bleue

Elles sont deux femmes, Ludivine en cuisine, Angélique en salle, dans  cette aventure débutée en 2012, l'aventure du restaurant la Route Bleue à La Fouillouse.  Elles proposent de la vente à emporter de leurs plats fabriqués avec passion et auprès de producteurs locaux du mercredi au samedi. 

Les menus proposés à emporter à la Route Bleue pour la semaine du 11 mars 2021
Les menus proposés à emporter à la Route Bleue pour la semaine du 11 mars 2021 - La Route Bleue

Ludivine est une des rares femmes cheffes de la Loire

Si l'on vous demande à brûle pourpoint de citer une ou deux cheffes françaises, il y a fort à parier que les premiers noms qui vous viendront à l'esprit seront ceux de cheffes ultra-médiatisées, de celles que l'on voit régulièrement dans les émissions culinaires. Anne-Sophie Pic, seule cheffe française triplement étoilée vous viendra à l'esprit, peut-être. Hélène Darroze sûrement.

Pas beaucoup de femmes cheffes dans la Loire

Il y a une carte sur le net, mise en ligne l'an dernier, qui recense les cheffes partout en France, et qui se veut exhaustive.  Dans la Loire, on relève Carine Cheminal (Maître Restaurateur) à la Gare à Feurs, Catherine Denis, au bistrot de la Place à Neulise.

A Saint-Etienne, le Jardin Secret est devenu Madame, un choix de la cheffe Marinette Martinez : "pour prévenir les gens que cela dérangent. Ici, vous venez dans un établissement imaginé, géré et cuisiné par une femme", explique-t-elle dans une vidéo du site If Saint-Etienne.

"Au départ c'était très difficile. Les fournisseurs ne voulaient pas ouvrir de comptes car j'étais une femme (...) ma banquière avait établi un carnet de chèques au nom de mon époux, qui ne travaillait pas dans cette profession, pensant que ce serait plus simple (...) _j'ai licencié des salariés qui ne respectaient pas mes directives parce que j'étais une femme_", explique-t-elle dans l'interview.  

Ludivine Sain, la cheffe de la Route Bleue n'a pas eu ses problèmes. Et confie, avec Angélique Arnaud que les principaux soucis à l'ouverture du restaurant se portait plutôt sur leur jeune âge. 

Maître restauratrice 

Pour avoir le titre de Maître restauratrice, il y a un cahier des charges à respecter. _« On nous demande essentiellement de travailler avec des producteurs de proximité, de privilégier les circuits courts, d’aller chercher nos produits de qualité dans les fermes environnantes,_chez les producteurs de viande, de fruits et légumes locaux ». Ainsi, on retrouve à la carte des escargots bio de Saint-Maurice en Gourgois, des produits de la ferme Bertholet à La Fouillouse, de la volaille de la ferme Pioteiry à Saint-Bonnet les Oules.

De la glace en plein hiver dans nos menus : Pas givré !

De la glace en entrée, en dessert. C'est ce que propose, en temps normal, la Route Bleue à la Fouillouse : glace à la roquette, à la moutarde, à la carotte, au seigle, gingembre, fraise marra des bois... Des glaces créées, testées depuis La Fouillouse. "Angélique sert de cobaye" mais les recettes sont souvent bonnes. 

Mots clés: