Replay du jeudi 8 avril 2021

Loire & Haute-Loire : pourquoi ces agriculteurs font du bio (et c'est bon)

- Mis à jour le

Pression des consommateurs, "agribashing", renforcement de la loi sur l’utilisation des pesticides… les motivations sont diverses sur l'agriculture bio qui semble de plus en plus présente dans la Loire et la Haute-Loire.

Illustration
Illustration © Getty - Constantinis

Pourquoi le bio a le vent en poupe en ce moment : il parait que bio c'est bon.

Voici des témoignages à réécouter dans le replay

Haute-Loire Bio l’association des producteurs biologiques de Haute-Loire

Près de 200 producteurs bio de Haute-Loire sont réunis par l'association Haute-Loire Bio.  Son rôle : accompagner les producteurs en conversion, porteurs de projets, ou déjà en agriculture biologique. 

Illustration - Haute-Loire Bio met en relation porteurs de projet et cédants
Illustration - Haute-Loire Bio met en relation porteurs de projet et cédants - Haute-Loire Bio

Mais aussi travailler avec tous les acteurs altiligériens pour développer le bio dans l'agriculture.

Par exemple, séduire les collectivités pour proposer plus de bio dans les cantines.

Illustration - Haute-Loire Bio milite pour que les cantines proposent encore plus de produits bio dans les écoles
Illustration - Haute-Loire Bio milite pour que les cantines proposent encore plus de produits bio dans les écoles © Getty - SDI Productions

Il y a un réel engouement pour l'agriculture biologique. En 2020, une cinquantaine de conversions ont eu lieu sur le département. Un chiffre en augmentation.

Avec des produits bio, on utilise aucune chimie, c'est meilleur pour l'environnement et pour la santé des consommateurs - Pascal Lemaire, co-président de Haute-Loire Bio

Pour en savoir +

Le site de Haute-Loire Bio

Jonathan Heim ex banquier devenu agriculteur bio à Marcoux

Un troupeau de 25 vaches de races Aubrac, un taureau et de la vente directe pour écouler la viande. Jonathan est certifié bio ! 

Illustration - Une vache Aubrac
Illustration - Une vache Aubrac © Getty - Legna 69

Les bêtes sont nourries avec les 8 hectares de céréales que Jonathan cultive en évitant tous produits chimiques, ajoutant le fumier des animaux pour aider.

Son parcours est surprenant : ex-salarié de banque, il se reconvertit dans le monde agricole (son père était du milieu, déjà) et monte son affaire grâce à un agriculteur de Marcoux, parti à la retraite, qui lui loue ses terres. 

La démarche environnementale de Jonathan va plus loin : il a investi dans un bâtiment photovoltaïque pour loger les animaux. Vraiment un bio-man ce Jérôme !

Pour en savoir +

Jonathan Heim, il fait de la vente directe aux Bruyères à Marcoux. Le joindre au téléphone : 06 16 99 46 88 

Coq'lait à Saint-Héand : bientôt 100 % bio

Coq'lait est né de la rencontre entre deux exploitations. Celle de Bertrand et Vincent qui ouvre dès 2007 un GAEC et celle de Ismaël qui les rejoint en 2015. 

Le bio est un marché porteur, réunir les deux exploitations a permis de se convertir - Bertrand de Coq'lait

Le lait est certifié bio (déjà), il est collecté par Bio Lait (pas le chanteur, mais le premier collecteur de lait bio en France) qui le revend dans les biocoop, et dans certains magasins Super U.

Illustration - Le lait de Coq'lait est certifié bio depuis 2018
Illustration - Le lait de Coq'lait est certifié bio depuis 2018 © Getty - Westend 61

Les poulets fermiers, qui doivent être certifiés bio dans l'année sont vendus au magasin Plein Champs à Sorbiers.

Illustration - Les poulets de Coq'lait sont fermiés : sans OGM
Illustration - Les poulets de Coq'lait sont fermiés : sans OGM © Getty - Mint Images
Mots clés: