Curieux !

Du lundi au vendredi à 9h40

Mégot
Mégot © Getty - Benjamin Egerland / EyeEm

Jeter son mégot, un geste fatal pour l’environnement !

Diffusion du mercredi 9 octobre 2019 Durée : 2min

Les mégots de cigarette constitueraient près de 43% des déchets ramassés sur les littoraux en 2018.

Les scientifiques disent qu'il est urgent de s'attaquer au problème, parce un mégot est très nocif pour la nature ! Lionel Cheylus, responsable de l’antenne parisienne de Surfrider Fondation Europe souligne que « Le mégot constitue le premier déchet retrouvé lors des collectes organisées dans le cadre des Initiatives Océanes*, loin devant les fragments de plastique et les bouteilles en plastique ». Dans un mégot il y a encore un peu de  tabac mais il a aussi le  filtre fabriqué avec de l’acétate de cellulose, dont les fibres  sont traitées avec un produit  toxique, le dioxyde de titane, avant d’être compactées avec une substance irritante, la triacétine. Et puis il y a le papier qui lui aussi contient  de nombreuses substances chimiques. On trouve dans un mégot des métaux lourds, des sels de métaux, de la nicotine, des pesticides, des phénols, des glycols, des composés volatils… Toutes ces  substances sont  nocives pour l’homme comme pour l’environnement. _Jeter par terre, ça équivaut à jeter à la mer. L_es pluies véhiculent les produits contenus dans les mégots jusqu'à nos océans. Lionel Cheylus ajoute qu’un mégot mettra environ 12 ans à se dégrader dans la nature. Vous comprenez qu'il a largement le temps de contaminer les sols et les écosystèmes aquatiques avant de terminer sa course dans les mers et les océans et d’y poursuivre son œuvre de destruction silencieuse. De nombreuses villes se sont effectivement dotées de cendriers de rues et de poubelles munies d’éteignoirs. C’est le cas à Bordeaux qui s’est lancée en 2018 dans une expérimentation "Zéro mégot" dans notre bon  quartier de la Bastide.