Replay du lundi 9 décembre 2019

Les centrales nucléaires rejettent-elles beaucoup de radioactivité ?

On peut se demander si nos centrales françaises ne déversent pas trop de radioactivité ! C'est assez légitime quand on pense qu'il y près de 60 centrales nucléaires sur notre sol français

Près d’une soixantaine de réacteurs en activité dans l’Hexagone
Près d’une soixantaine de réacteurs en activité dans l’Hexagone © Getty - Westend61

Mais non ! Les habitants des alentours de Braud-et-Saint-Louis, où est installée la centrale nucléaire de notre département, peuvent être rassurés. La centrale est bien moins émettrice de radioactivité que les appareils qui servent à faire des examens médicaux qui sont la première source  de radioactivité artificielle.  
D'où viennent les autres sources de radioactivité ? Entre 1945 et 1980 il a été effectué des essais nucléaires en plein air. Ceux sont les retombées de ces essais qui gonflent le chiffre de ces résidus radioactifs que l'on trouve dans notre hexagone,  à part égale avec celle de la catastrophe de Tchernobyl.
Mais ces retombées radioactives dues à l'accident de la centrale nucléaire de Tchernobile n'ont pas traversées nos frontières?  C'est ce que l'on a tenté de vous faire croire. Par contre « no souci » concernant Fukushima, la France n'a pas été atteinte   
Il y a aussi la radioactivité naturelle ? Oui celle due au radon, un gaz qui est produit par la désintégration de l'uranium et du thorium des roches granitiques. Il y a aussi les rayons cosmiques que l'atmosphère absorbe plus ou moins bien selon la météo ou l'altitude. Et puis, ils y a les  éléments radioactifs présents dans les sols ou même dans les aliments. On peut considérer que cette radioactivité est trois cent cinquante fois plus intense que les sources artificielles non médicales.  Il faut se rendre à l'évidence, ce n'est pas parce que notre électricité est produite par des centrales nucléaires que les doses que l'on trouve aujourd'hui  dans notre environnement sont plus importantes de celles que nos ancêtres ont toujours connues.

Mots clés: