Replay du mardi 17 décembre 2019

Quand la musique de Star Wars permet d’éviter des cancers

- Mis à jour le

C'est une enquête australienne qui s'est pencher sur le sujet en programmant pendant une intervention chirurgicale la bande son de la Guerre des étoiles !

Quand la musique de Star Wars permet d’éviter des cancers
Quand la musique de Star Wars permet d’éviter des cancers © Getty - Yuichiro Chino

On sait depuis presque toujours que la musique a une influence sur notre comportement ! Elle permet à quelques-uns de se calmer, pour d'autre elle est crispante ! Ce que l'on ne savait pas ou peu  s'est quelle peut permettre d'être plus efficace en matière de dépistage du cancer.  Bon évidement ce genre de recherche est plus là pour faire le buzz que pour faire avancer véritablement la science  Pourquoi vous dites ça ? Parce que cette expérience n'a porté que sur très peu de cas ! Elle s'est déroulée à l’occasion de coloscopie, examen qui permet de dépister le cancer du côlon, sur 103 individus. On leur a fait écouter quelques petits bouts de la musique de Star Wars. 58 d’entre eux ont écouté « Battle of the Heroes » de l’épisode 3 de Star Wars, pendant que  les autres ont eu droit à une sélection de morceau de pop music. Vous noterez que la différence de musique n'est pas non plus très claire !  Le résultat publié dans la revue « Medical Journal of Australia » semble sans appel : la détection de polypes est de 60% avec la musique de Star Wars et de « seulement » 35% avec de la pop. Et ça suffit  à ces médecins australiens de vous dirent que Star Wars permet une plus grande efficacité de l’intervention chirurgicale.
On peut faire dire à des chiffres tout et son contraire.  Il faut savoir qu'avant cette coloscopie, nos amis médecins australiens ont fait  une préparation colique qui permet au patient d'éliminer les corps étrangers contenus dans son intestin ! Alors la BO de  Star Wars a eu tendance à ne pas mettre les patients dans les bonnes conditions ! Cette  préparation a été jugée par eux  excellente dans 57% des cas, mais ça était aussi le cas de  69% des cas, à qui on a fait écouter de la musique pop.

Mots clés: