Replay du samedi 23 janvier 2021

Dans le rétro : Hélène Ségara

- Mis à jour le

Eternelle Esmeralda, avec des tubes que l'on connait tous, Hélène Ségara revient pour un nouvel album et une tournée. Sincère et bienveillante, la chanteuse se livre au micro de Déborah Grunwald sur sa vision de notre monde.

Hélène Ségara est l'invitée de Déborah Grunwald. (Photo prise avant la pandémie)
Hélène Ségara est l'invitée de Déborah Grunwald. (Photo prise avant la pandémie)

Le coup de promo

Hélène Ségara revient avec un nouvel album "Karma", disponible à la pré-commande et annonciateur d'une nouvelle tournée dont 2 dates au Trianon de Paris. En attendant, vous pouvez découvrir le premier single de cet album, "Plus jamais" : 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Gérer mes choix

Dans cette émission "Dans le rétro" : 

Avant de revenir sur le passé d'Hélène Ségara, attardons-nous sur le présent avec cet album. Probablement le plus personnel de la chanteuse. Elle l'a écrit de bout en bout, une première pour elle. Une nécessité aussi, à l'heure où les maisons de disques sont peut-être un peu plus frileuses

Aujourd'hui, avec des artistes qui ont presque 25 ans de carrière comme moi, on a souvent tendance à choisir la facilité, à nous demander des albums de reprises.

Si elle assume d'avoir fait des albums de reprises ("C'était des albums sur lesquels j'ai travaillé des mois pour que ça soit le plus joli possible"), l'envie de retourner à des contenus originaux était de plus en plus forte. La demande aussi. 

Saut dans le passé et dans l'enfance d'Hélène Ségara. On voit déjà les qualités que l'on connait d'elle, mais aussi, un côté sauvage et un peu rebel. Toujours présent selon la chanteuse. Vient ensuite la séparation de ses parents, l'arrivée d'un nouvel homme dans la vie de sa mère et la tristesse de son père

Aujourd'hui, en tant qu'adulte, je comprends ma mère, je n'aurais pas pu vivre avec papa, si j'avais été une femme. [...] Mais à 8 ans, tout ce que je voyais, c'était les larmes de mon père.

Saut dans le temps avec l'arrivée de son fils, Raphaël, à ses 18 ans, un enfant qu'elle élèvera seule. Des années, de son propre aveu, difficiles mais qu'elle relativise : 

Il faut déculpabiliser les mamans ou les papas qui sont tout seuls. Il n'y a pas de parents parfaits, ce n'est pas vrai. On apprend à être parent et parfois, on commet des erreurs aussi. Et alors? Du moment qu'on les aime

Les années passent. La chanteuse rencontre Orlando, un des hommes qui va changer sa vie. A une condition : perdre dix kilos. L'occasion pour Déborah Grunwald d'évoquer avec son invitée les réseaux sociaux et la dictature de la beauté. Hélène Ségara assume. Filtres instagram, retouches : 

Ça sert à quoi de se montrer sans filtre? De se montrer avec une tête ravagée et des cernes jusqu'à par terre? Juste pour dire "je suis comme vous" ? Pour moi, c'est de l'hypocrisie totale.

Retour début 2020, à l'annonce du premier confinement, qu'elle avait vu venir grâce à ses fans asiatiques. Elle respecte le confinement, consciente qu'il est nécessaire pour lutter contre la pandémie : 

Moi, je suis restée vraiment deux mois en confinement. Je n'ai pas bougé de chez moi. Je suis restée à cuisiner des plats pour mes enfants et à protéger mes enfants.

Pour le vaccin ? Elle reste prudente. Pas assez de recul mais chacun fait ce qu'il veut. Néanmoins, Hélène Ségara ne se mobilisera pas, à l'instar d'autres personnalités, pour défendre le vaccin : 

Je ne me mobiliserai pas pour dire aux gens ce qu'ils ont à faire. Je pense que c'est le choix de chacun. Si vous sentez que vous avez envie de faire ce vaccin, faites-le. Si vous ne le sentez pas...

Avec Déborah Grunwald, Hélène Ségara se confie ouvertement sur notre monde et l'hypocrisie qui peut y régner, notamment sur les réseaux sociaux. Adepte de la pensée positive, elle en a écrit un livre, qu'elle a dû interrompre au moment de la perte de son père. La célébrité, ses fans, nos gouvernants, Hélène Ségara regarde dans le rétro pour France Bleu.