Replay du samedi 30 janvier 2021

Dans le rétro : Jean Pierre Pernaut

- Mis à jour le

Présentateur préféré des Français, il a été, pendant plus de 30 ans la voix des régions à la télé. Il a défendu le patrimoine, le savoir-faire de nos régions du lundi au vendredi à 13h. Mastodonte d'audience, il a raccrocher les gants de l'actualité au quotidien pour au final continuer, autrement.

Jean Pierre Pernaut est l'invité de Déborah Grunwald
Jean Pierre Pernaut est l'invité de Déborah Grunwald © Radio France

Le coup de promo

Il a pris sa retraite de l'info au quotidien mais continue à nous informer de ce qu'il se fait dans nos régions à la télé. Parmi ces nouveaux rendez-vous : JPP TV ! Une vraie plateforme dédiée aux régions et au patrimoine. Il est également les weekend sur LCI à 13h45 pour Jean Pierre & Vous et le 11 Février, dans nos librairies pour "33 ans avec vous" aux Editions Michel Laffon. Au final, la retraite de Jean Pierre ? C'est pas pour tout de suite ! 

JPP TV
JPP TV

Dans cette émission "Dans le rétro" :

Picard et fier de l'être. Et si c'était la meilleure façon de résumer Jean Pierre Pernaut ? Elevée par une mère pharmacien ("elle ne supportait pas qu'on disent 'pharmacienne' [...] qu'on mette au féminin des trucs comme ça. Elle n'était pas féministe bête, elle appliquait le féminisme"), il revendique ces valeurs transmises par ses parents mais par dessus tout sa Picardie natale, dans les Hauts-de-France, ou presque : 

J'aime pas l'expression "Hauts-de-France", moi je reste Picardie, Nord-Pas-de-Calais, [...] comme les Alsaciens restent attachés à l'Alsace. On reste attachés à nos anciennes régions

Saut dans le temps avec un Jean Pierre Pernaut fraîchement diplômé de l'Ecole Supérieure du Journalisme en 1975. Un journalisme qui a dû évoluer avec la technologie, tout va plus vite. Trop vite même : 

On doit faire de plus en plus attention à ce qu'on raconte. On veut aller très, très vite sur un événement et parfois, on se fait piéger.

Si la vitesse de l'information est devenue source de questionnement et de défiance de la part du grand public, l'indépendance est souvent remise en cause. Pourtant, alors qu'il officiait sur la première chaîne de France, son indépendance n'a jamais été altérée : il n'hésite pas à remettre en question les déclarations de l'ancien Premier Ministre Edouard Philippe sur le masque :

Je ne suis pas d'accord quand j'entends un membre du gouvernement dire qu'un masque ne sert à rien. Je sais que l'information est fausse. [...] Je dis, le masque, c'est le b.a.-ba de la protection dans le monde entier

Le journaliste confesse néanmoins ne pas vouloir être à la place du gouvernement en ce moment, tout en rappelant qu'une information officielle n'est pas gage de vérité pour autant. Autre questionnement : la télévision en fait-elle trop aujourd'hui ? Réponse, dans le contexte du COVID : 

Non, [la télé] n'en fait pas trop. Parce que les téléspectateurs qui disent on parle trop du COVID, quand on n'en parle pas, ils vont sur la chaîne qui en parle.

Nouveau saut dans le temps, direction le 25 septembre 2018. Jacques Legros remplace Jean-Pierre Pernaut au JT de 13h. La cause de son absence: une opération du cancer de la prostate. Après s’être interrogé avec sa femme sur la façon de rendre l’information publiques, ils décident de dire la vérité :

Il faut arrêter de parler de longues maladies. C'est complètement con. Parlons des cancers.

Dans le reste de l'émission, Jean Pierre Pernaut évoque le décès de sa maman, sa plus fidèle téléspectatrice qui ne ratait jamais un JT, même en maison de retraite. Jean Pierre Pernaut nous livre aussi sa vision du parisianisme politique et ces décisions prises sans réfléchir à l'impact qu'elles ont dans les régions. Il parle aussi de son dernier journal et de la joie qu'il a de laisser la place à Marie-Sophie Lacarrau. Ses débuts, ses envies, la suite de sa carrière, son regard sur le passé, Jean Pierre Pernaut se livre avec honnêteté et simplicité.