Replay du samedi 27 mars 2021

Dans le rétro : Nicoletta

Sa voix a marqué des générations ! Solaire et envoûtante, Nicoletta se dévoile dans un livre et dans votre rendez-vous du samedi sur France Bleu, aux côtés de Déborah Grunwald.

Débirah Grundwald et Nicoletta
Débirah Grundwald et Nicoletta © Radio France

Le coup de promo

Nicoletta sort un nouveau livre : Soul Sister - 50 ans de scène. Un ouvrage dans lequel elle revient sur ses rencontres et les grands moments qui ont marqué sa vie et sa carrière. Celle qui aujourd'hui est une icône de toute une génération, revient sur son enfance dans une famille meurtrie par la guerre et par le jugement des autres : "ma mère avait un retard mental et il fallait que je m'en occupe, et donc on se sent anormal par rapport au voisinage. On apprend à travailler dans une certaine solitude, à compter sur soi-même". Mais derrière la souffrance, c'est la joie que l'on devine : "un bébé dans une maison, c'est un soleil. [...] J'ai eu beaucoup d'amour".

Nicoletta, Soul Sister - 50 ans de carrière
Nicoletta, Soul Sister - 50 ans de carrière © Radio France

Extraits de l'émission "Dans le rétro"  :

"On m'a appris à voir la vie en face de très bonne heure et on ne m'a jamais menti sur les choses de la vie."

"Ma maman, c'est une sainte et j'ai toujours considéré que c'était un être lumineux qui avait une part d'ange en elle. Les gens qui ont un retard mental ne savent pas ce que c'est que la manipulation, la méchanceté. [...] Elle avait toujours la part du rire."

"Je faisais le mur pour aller danser le rock'n'roll, je me suis fait piquer et on m'a renvoyé."

"J'avais mon franc-parler, j'étais un peu sauvage par rapport à ce qu'on attendait d'une jeune chanteuse de l'époque."

"J'ai donné beaucoup d'impôts ! Je ne dois pas un centime à l'Etat, je peux le dire haut et fort. Plus tu travailles, plus tu gagnes ta vie, plus tu payes d'impôts, plus tu participes à la communauté, je trouve ça normal. 

A propos de son expérience de mort imminente : "On se retrouve tout à coup collé à un plafond et on voit des gens qui s'agitent autour d'un brancard, avec ton propre corps dessus, on voit toute la scène. Il vous mettent des tuyaux de partout, tu te demandes ce qui se passe et après tu défiles dans un tunnel avec une lumière particulière. J''ai pas vu le bout du tunnel. Je me suis réveillée. C'était une belle lumière bleu électrique, légèrement turquoise, incandescente". 

"Ca m'a appris à être moi-même, à reprendre l'essence de mon existence, je ne crois que Dieu et le Diable."

"Tout le monde a le droit au pardon."

"Nous notre rêve, dans quelques années, c'es d'avoir un couple d'ânes, deux trois biquettes, des chats, des chiens, des poules pour avoir des œufs frais, j'en ai envie, vraiment."