Replay du samedi 17 octobre 2020

Dans le Rétro : Maïwenn

- Mis à jour le

L'actrice-réalisatrice revient avec un nouveau film : ADN.

Ma¨wenn est l'invitée de Déborah Grunwald
Ma¨wenn est l'invitée de Déborah Grunwald © Radio France - Déborah Grunwald

L'invitée de l’émission "Dans le Rétro" aime la vie. Elle aime surtout la montrer et la questionner sur tous ses aspects. Tantôt crue et sauvage dans sa réalisation, tantôt tendre, elle est à la recherche d'une vérité, la sienne peut-être, la nôtre surtout. Maïwenn sort son nouveau film, ADN, le 28 Octobre. Un film sur la famille, sur des parents toxiques, sur la quête de savoir qui l'on est, sur le sens de la mort.

Certaines scènes du film ont été tournées dans un Ehpad. Un lieu dans lequel Maïwenn a passé beaucoup de temps avec ses grands-parents.

Son expérience a nourri le film : "Un film n’est pas un règlement de compte mais ça doit quand même, parfois, ne pas faire l’obstacle sur des choses qui nous ont révoltées. J’ai fréquenté les EHPAD pour mes grands-parents et j’ai été révoltée par le manque de moyens mais aussi le manque d’humanité […] Je n’ai pas voulu ne pas le dire." [...] "Aussitôt qu’un patient meurt, on nous jette comme si on était des pestiférés". Depuis le tournage du film, les EHPAD ont connu la COVID et la réalisatrice/comédienne de reconnaître : "Les EHPAD ont fait preuve d’un énorme courage et d’une grande humanité, il n’empêche que j’ai vu des choses dans les EHPAD que je voulais mettre à tout prix dans le film."

Dans le film, on découvre également les souffrances et les peurs de son personnage auprès d'une mère jouée par Fanny Ardant. Ces souffrances, et d'autres aussi, elle les a connues. Maïwenn parle elle-même des coups (physiques et psychologiques) infligés par ses deux parents, motivés par une probable jalousie du côté de sa mère. "Je me sens très aimée par mon travail mais ça ne compense pas une maman ou un papa qui dit « je suis fier de toi ». […] Mon père ne comprend pas le mot fierté, ma mère me le dit [qu’elle est fière] et le lendemain elle m’insulte de tous les noms."

Même si sa vie et son expérience ont nourri son film, ne venez pas lui parler d'autobiographie : "On se sert de ce qu’on l’on connait mais on ne raconte pas notre vie. […] On malaxe les parcelles de vie, on les écrit, on s’en éloigne, on y rajoute les fantasmes. […] Tout ça se transforme au service d’un film."

Avec Déborah Grunwald, Maïwenn regarde dans le rétro de sa vie. Sa carrière ("Je n’avais pas prévu de faire un travail que j’aimais"), le prix de la reconnaissance par ses pairs après Polisse, sa vie de femme, de mère ("[Etre mère], c’est le job le plus dur.") et son futur aussi. Dans 10 ans ? Elle se veut contemplative et dans le désert.

En attendant, elle est dans Dans le Rétro et sur vos écrans dès le 28 Octobre avec ADN. 

Mots clés: