Replay du vendredi 14 mai 2021

Des radis, de l’oseille et du blé : l’octroi de la garrigue

De l'ancienne taxe municipale nîmoise, il reste une stèle à l'entrée du chemin de Ventabren et des souvenirs de Jean Guiu.

Jean Guiu, président du comité de quartier
Jean Guiu, président du comité de quartier © Radio France - Mathilde Bienvenu

De l’octroi de Ventabren, il ne reste qu’une stèle. Mais jusqu’en 1948, on trouvait un précepteur chargé de taxer les marchandises en provenance de la garrigue. Le bois, les olives et les lapins étaient scrupuleusement comptés et gare à quiconque essayait d’échapper à cette taxe.

L’essor des guinguettes 

Pour contourner cette taxe municipale, beaucoup de guinguettes se sont ouvertes à la limite de l’octroi à l’image de la Guinguette Logier. Les ouvriers de l’industrie textile s’y retrouvaient le weekend tandis qu’ils visitaient leurs mazets. 

Mots clés: