Des Hommes et des Chevaux

Des hommes et des chevaux - Episode 15 - Dominique Giniaux

Podcasts :
Jean-Louis GOURAUD

Il a inventé l’art d’appliquer aux chevaux une médecine humaine, l’ostéopathie : génial !

Dominique Giniaux est un pionnier, un inventeur, un créateur. Le premier, il a eu l’idée d’appliquer aux animaux – aux chevaux en particulier – une médecine jusque-là réservée aux hommes, l’ostéopathie. Il en a jeté les bases dans un livre paru en 1987, Les chevaux m’ont dit , et mis au point la pratique, avec une efficacité reconnue aussi bien dans le monde des courses que dans l’univers des sports équestres.

Les célèbres propriétaires Daniel puis Alec Wildenstein, l’illustre écuyer-chorégraphe Bartabas : beaucoup d’hommes de cheval firent appel à lui – et devinrent ses amis. Car Dominique n’était pas qu’un praticien habile : c’était un être exceptionnel. Comme le fit remarquer un de ses admirateurs, son nom, Giniaux, est d’ailleurs le pluriel de génial !

Grâce à lui, grâce à son livre, l’éleveur découvrit, par exemple, qu’un blocage de l’atlas (première cervicale) peut entraîner chez son poulain une baisse de l’acuité visuelle ; l’entraîneur apprit que la lésion d’une vertèbre (la C7) risque de déclencher une tendinite chez le cheval qu’il fait travailler.

Plus inattendu : le cavalier de dressage Jean-Claude Racinet, auteur de chroniques et traités d’équitation anticonformistes, fit un lien entre les découvertes de Dominique Giniaux et les intuitions de François Baucher : les fameuses « flexions de mâchoire » recommandées par ce dernier pour décontracter sa monture ne sont rien d’autre, dit-il, que des manipulations ostéopathiques qui s’ignorent. Baucher ostéopathe ? Racinet répond : Giniaux maître d’équitation !

Dominique Giniaux, hélas, s’est éteint avant d’avoir atteint la soixantaine. C’était en 2004. Voici exactement dix ans.