Des Hommes et des Chevaux

Des hommes et des chevaux - Episode 21 - Lorenzo et les autres

Podcasts :
Des hommes et des chevaux - Episode 21 - Lorenzo et les autres

Ils travaillent les chevaux en liberté : dès lors, ce n’est plus du travail, c’est de la poésie.

Lorenzo en spectacle - Photo : FARINE Valerie/PQR/LA PROVENCE

Certes, l’idée d’exploiter la beauté, la grâce, l’agilité des chevaux pour émerveiller un public n’est pas neuve : les numéros équestres figurent depuis toujours parmi les principales attractions des cirques.

De même, il y a bien longtemps qu’on utilise des chevaux pour des reconstitutions de tournois de chevalerie ou des courses de chars romains – occasions de vertigineuses cascades, dont le maître incontesté est l’inoxydable Mario Luraschi qui, à 60 ans passés, continue à faire faire à ses chevaux de cinéma d’incroyables galipettes.

Mais aujourd’hui, une nouvelle génération de saltimbanques veut aller au-delà de la simple exhibition ou de la simple acrobatie. Leur ambition est d’offrir des représentations dans lesquelles le cheval n’est plus seulement un outil, mais un véritable personnage.

Si ce genre de spectacles faisait l’objet de compétitions, ce serait pour la France l’occasion de rafler quelques médailles ! Car, pionnière en la matière, elle est l’indiscutable championne de la spécialité grâce à une flopée de jeunes magiciens, dont les exploits sont désormais connus et reconnus dans le monde entier.

On ne peut les citer tous. Il y a Jean-Claude Imbert, qui fait aujourd’hui figure de précurseur. Il y a les Pignon : Jean-François, qui privilégie les juments, tandis que son frère Frédéric préfère les mâles (entiers). Leur travail à pied offre le spectacle d’une relation au cheval d’une grande poésie. Il y a, enfin, Lorenzo, peut-être le plus spectaculaire de tous qui, debout sur ses petits chevaux gris, défie avec une grâce ineffable les lois de la pesanteur.

Ces surdoués ont en commun de n’utiliser aucune contention, aucune embouchure, aucun enrênement – donnant ainsi à leurs chevaux la possibilité d’exprimer pleinement ce qu’ils représentent pour la plupart d’entre nous : la liberté.