Des Hommes et des Chevaux

Des hommes et des chevaux - Episode 22 - Jeanne d'arc

Podcasts :
Des hommes et des chevaux - Episode 22 - Jeanne d'arc

Amoureuse des chevaux, la Pucelle fut une sacrée cavalière.

Jeanne d'arc à cheval - Enluminure du début du xvie siècle

Parmi les charges retenues contre Jeanne d’Arc lors du procès qu’on lui intenta à Rouen, avant de la brûler vive, le 29 mai 1431, il y a le fait qu’elle aurait « trop aimé » les chevaux.

Curieux grief !

Il est certain que Jeanne fut une prodigieuse cavalière, disposant, comme elle le dit elle-même lors de ce procès, de « cinq coursiers et plus de sept trottiers ». Ce qui n’était pas excessif, lorsqu’on sait qu’il lui fallut parcourir plus de cinq mille kilomètres – et guerroyer – entre février 1429 et décembre 1430.

Mais d’où lui venaient ce don, cette habileté équestre, cette endurance ? De l’archange Michel, sans aucun doute ! Comment expliquer autrement l’apparition soudaine de tous ces talents chez « une pauvre fille qui ne savait ni monter à cheval, ni conduire une guerre », comme elle le déclare elle-même à ses juges ?

L’image que Jeanne a laissée à la postérité est en tout cas celle d’une intrépide cavalière : la plupart des centaines de statues érigées à sa gloire la montrent montée sur un fringant étalon. Et lorsqu’un metteur-en-scène de cinéma veut porter son extraordinaire aventure à l’écran (beaucoup s’y sont essayés : Carl Dreyer, Otto Preminger, Robert Bresson, Jacques Rivette) il prend bien soin de s’entourer de conseillers équestres.

Pour le dernier en date, celui de Luc Besson, on fit appel à un cavalier aux dons exceptionnels, le célèbre cascadeur Mario Luraschi.