Toutes les émissions

Destination France

Chaque samedi à partir de 13h

-

Saint Malo

Diffusion du samedi 27 janvier 2018 Durée : 21min

Une cité aux remparts majestueux !

*

Chaque samedi une heure pour faire escale dans une région de France aux côtés de Géraldine Mayr et Loic Ballet.

Ils vous proposent des visites de lieux incontournables, des rencontres avec des personnalités, mais aussi des découvertes de spécialités locales et plein de bonnes adresses.

*

  - Aucun(e)
-

Escale les pieds dans le sable autour d’une bâtisse magnifique et d’un hôtel centenaire. Un centre de thalasso thérapie, tenu par un ancien ingénieur et fils d’hôtelier, Serge Reulic. 

En 1880, le Grand Hôtel des Thermes est un hôtel. A l’époque, l’aristocratie parisienne vient se baigner dans des tonneaux. Des barriques emplies d’eau de mer qu’on disposait ensuite sur la plage pour que l’eau chauffe. D’ailleurs, dans le hall du grand hôtel, vous avez une affiche du 19e qui vante les mérites de ses soins balnéaires à seulement 9H de Paris. Et oui, la ligne LGV et ses 2H de voyages n’étaient pas encore au goût du jour…

Il faut attendre les années 60 pour qu’un médecin commence à créer des piscines comme on les imagine aujourd’hui. Et la magie de ce lieu, réside dans sa particularité.

La baie de Saint-Malo, est un des endroits au monde où les marées sont les plus grandes, ce qui veut dire que c’est l’un des endroits au monde où l’eau est la plus brassée. Et c’est exactement ce que Serge Reulic a constaté avant d’installé ici ses thermes.

L’eau de mer est idéale pour soigner les douleurs post traumatiques ou pour optimiser ses performances. 

► Pour en parler : Serge Reulic, créateur des Thermes Marins de Saint-Malo.

Les Thermes Marins, ce sont plus de 400 personnes qui s’activent : Kinés, masseurs, esthéticiennes, diététiciens… 

► En savoir + : le site internet des Thermes Marins 

*

  - Aucun(e)
-

C’est l’histoire d’un malouin devenu une star au japon

Bertrand Larcher, amoureux du Japon et aussi d’une japonaise, a développé à Tokyo, un concept de restaurant-bar, des tables nipponnes où l’on mange des galettes au blé noir et où l’on boit du cidre.

► Pour en parler : Bertrand Larcher

Et puis, un jour, il est revenu dans l’hexagone avec dans ses bagages ses « Breiz Café ». Sans parler de cette consécration avec une de ses tables qui a même reçue une étoile du coté de Cancale.

► En savoir + : le site internet des Breiz Café

*

  - Aucun(e)
-

Sous Louis XIV, Saint Malo est l’une des villes les plus riches car Saint-Malo a une chance, elle commerce avec l’océan indien.  Elle est donc, à l’époque, la porte d’entrée du royaume de France pour les colonies et l’arrivée des marchandises venues de l’archipel des Mascareignes composée en autre par la Réunion, l’Ile Maurice ! 

Mais, la cité malouine, est aussi la porte d’entrée de la route de l’argent, le métal, qui venait d’Amérique latine par le Cap Orne et qui terminait sa course au port de Saint-Malo. Et puis, c’est aussi un haut port de pêche à la morue avec les terre-nova, ces bateaux qui pêchaient le cabillaud du côté de Terre-neuve.

Et à St-Malo, résidaient marins, riches armateurs mais aussi pirates et Corsaires. Rappelons que le Corsaire, contrairement au pirate ne vole pas puisque il travaille au nom du roi… Le Corsaire affrète des bateaux avec un équipage pour dérober le butin d’autres bateaux avec en poche une lettre de mission signée du Roi lui-même. Le corsaire a donc le droit de piller et tuer au nom du roi …

► Pour en parler : Coralie Gortais, directrice de l’Agence Émeraude Guides

► Aller + loin : le site internet de l’Agence Émeraude Guides

*

  - Aucun(e)
-

Il s’agit d’un bateau à énergie Positive. 

Faire le tour du monde en puisant l’énergie dans la nature, sans l’abîmer et sans la gaspiller, tel est le défi à la fois humain et technologique, que s'est lancé l'équipe d'Energy Observer, le premier bateau autonome en énergie et sans émission de gaz à effet de serre ni particules fines, propulsé à l’hydrogène et aux énergies renouvelables, grâce à la mixité énergétique.

► Pour en parler : Victorien Erussard, son Capitaine

► En savoir + : le site internet de l’Energy Observer