Toutes les émissions

Destination

Du lundi au vendredi à 7h25 et 8h40 - Le dimanche à 10h30

L'oiseau de Martres, un ibis, est un des motifs les plus représentés par les artisans de la commune
L'oiseau de Martres, un ibis, est un des motifs les plus représentés par les artisans de la commune © Radio France - Nolwenn Quioc

A la découverte de la faïence de Martres-Tolosane

Diffusion du lundi 30 octobre 2017 Durée : 2min

Cette semaine on se promène dans Martres-Tolosane, à la découverte du monde de la faïence. Depuis trois siècles, ce village du piémont pyrénéen, au bord de la Garonne, vit au rythme des ateliers et des fabriques.

La tradition s'est perpétuée, et l'on compte toujours aujourd'hui 5 faïencières sur la commune. L'office du tourisme de Martres-Tolosane accueille le "Centre d'interprétation du patrimoine martrais Angonia". Angonia, c'est le nom de Martres à l'époque gallo-romaine. Sur 380 mètres carrés, le musée retrace l'histoire du village et de son patrimoine, et donc de la faïence, à laquelle une large place est consacrée.

Un plat à barbe datant du 18ème siècle

"La première pièce de faïence connue à Martres date de 1739, détaille Cécile, de l'Office du tourisme. C'est un plat à barbe, qu'on attribue à Joseph Delondre. Au tout début, les ateliers se sont ouverts à Marignac-Laspeyre, à 5 km d'ici, où il y a les carrières de terre, et un bois particulier, qu'on appelle la "toujague", une sorte de genêt qui permet de faire des feux avec une température qui monte très vite". La faïence de Martres-Tolosane est en effet cuite au grand feu, c'est à dire entre 900 et 1200 degrés.

Sur de nombreuses pièces de faïence, on trouve un oiseau au long bec, long cou et longues pattes, qui ne semble pas appartenir à la faune locale. "Le décor principal et qui est devenu le symbole de Martres, c'est l'Ibis. Ici on l'appelle l'oiseau de Martres, explique Cécile. C'est un oiseau migrateur égyptien, qui a sans doute été observé par un peintre dans le sud-est de la France ou directement en Egypte, et il a décidé de le reproduire sur ses faïences."

Autre motif typique de Martres : les grotesques, des petits personnages ou des animaux représentés de façon humoristique, et le décor du Vieux Martres, un bouquet de fleurs verts, jaunes et bleues.

Cinq faïencières et aucun faïencier

Les cinq ateliers de faïence de Martres ont aussi la particularité d'être tenus uniquement par des femmes. Pourtant, le métier n'est pas particulièrement féminin. Il demande même parfois une force physique importante, lorsqu'il faut travailler et manier de grosses pièces de terre. "Ça s'est fait comme ça, ce n'est pas prémédité s'amuse Cécile, notre guide de l'office du tourisme. En général, les faïenciers et faïencières apprennent dans des ateliers, les ouvriers les plus anciens transmettent leur savoir-faire aux plus jeunes. Là il se trouve que ce ne sont que des femmes."