FB Provence - Dites-le en marseillais : Dites-le en signes… marseillais

Médéric Gasquet-Cyrus l'animateur de l'émission

Émission 

Et si cette chronique intéressait aussi les sourds et les malentendants ? Voici un premier pas et un premier lien entre les ondes radio et « le monde du silence »…

Cette chronique est dédiée à mon amie Mélanie – qui ne l’entendra pas. Et je vais commencer par la saluer et lui demander comment elle va…[silence…]    Oui, je sais, ça fait drôle, hein ? A la radio, le silence, c’est interdit. Mais pendant ces quelques secondes je n’ai pas « rien fait » ; il s’est passé quelque chose dans le studio, derrière le micro, quelque chose que vous n’avez pas vu : j’ai signé ; avec mes mains, mais aussi tout mon corps et les expressions de mon visage, j’ai utilisé la langue des signes française pour saluer Mélanie et lui demander comment elle va. Mais Mélanie derrière son poste ne le saura pas…    Eh oui, Mélanie est « malentendante ». Une fois pour toutes, arrêtez de parler des « sourds muets ». On parle des Sourds, de la communauté sourde, mais les sourds ne sont pas « muets », loin de là : ils communiquent, ils signent, ils… parlent !    Tout comme Mélanie, avec qui je communique à l’écrit, un peu à l’oral, car elle parle (et elle rit !) avec un joli petit accent alsacien et donc en « signant ». Surtout que Mélanie Hamm est spécialiste de la langue des signes française. Oui, c’est une collègue, qui enseigne comme moi à l’Université d’Aix-Marseille, et elle passe son temps à nous apprendre les rudiments et les subtilités de la langue des signes française, l’une des langues des signes du monde. Sachez d’ailleurs que la LSF, comme on la nomme, est officiellement reconnu comme l’une des langues de France.     Et le marseillais dans tout ça ? Non je ne vais pas vous parler de l’expression être sourd comme un toupin, ce serait déplacé pour le coup… Quoique les Sourds ont un humour, comme tout le monde ! Et d’ailleurs, peut-être que certains Sourds aimeraient être au courant des couillonnades que je raconte sur cette antenne ! C’est d’ailleurs Mélanie qui me l’a fait remarquer : comment apprécier ces remarques sur le marseillais si on est sourd ou malentendant et qu’on ne peut pas écouter la radio ? Eh bien il faut passer… par l’écrit. Du coup, je vais voir si du côté de France Bleu, on ne pourrait pas faire quelque chose pour que ces chroniques soient encore plus accessibles. A l’image de ce que fait, par exemple, l’Office du tourisme de Marseille qui, au milieu d’une dizaine de langues étrangères, propose un petit guide de Marseille en LSF.     Avec en prime, quelques signes marseillais car oui, il est temps de le dire : tout comme il existe un accent marseillais, il existe des signes typiquement marseillais, des signes locaux pour désigner des réalités du quotidien, mais aussi des choses bien de chez nous comme les boules, le pastis ou la Bonne Mère.  Et même des signes pour dire précisément peuchère, fada, dégun ou… couillon !    Je vous en reparlerai, mais cette chronique m’a permis d’adresser, à Mélanie et à tous les sourds et malentendants, un petit… signe.

 

Partager sur :