Replay du lundi 29 mars 2021

Faites le plein de recettes d’artichaut

- Mis à jour le

Nicolas Mattiot, chef de "La primatiale" à Nancy a choisi de nous parler de l’artichaut. Un légume qui se cuisine en vinaigrette, mais pas seulement ! Savourez-le à la barigoule grâce à la recette de nos auditeurs.

l'artichaut
l'artichaut © Getty - REDA&CO / Contributeur Editorial - n° : 1147800056 Collection : Universal Image

Lorsqu'il sort de terre, on dirait un gros chardon, mais en étant patient, on découvre un artichaut. C'est une idée des romains de l'avoir converti en légume. On en distingue deux sortes principales d'artichauts : les petits violets et le fameux "gros camus" qu'on trouve en Bretagne. Consommé en vinaigrette ou cuit vapeur, c’est un légume qu'on a l’habitude de manger simplement. On peut aussi en faire une tapenade dont Nicolas Mattiot, chef de "La primatiale" à Nancy, connait bien la recette. Mais vous aimez surtout le cuisiner à la “barigoule".

Artichaut à la barigoule

Ingrédients : 

Pour 4 personnes 

  • 8 Artichauts violets 
  • 2 carottes  
  • Un gros oignon 
  • Huile d’olive 
  • 2 gousses d’ail 
  • Une branche de thym 
  • Une feuille de laurier 
  • 20cl de vin blanc 
  • Un fond de volaille 
  • 4 filets de rascasses 
  • Sel et poivre 

Préparation : 

  1. Cuire les artichauts à la vapeur. Les couper dans la longueur. 
  2. Eplucher et laver les carottes. Les hacher et les faire sauter à l’huile d’olive dans une casserole.  
  3. Ajouter l’ail, le thym, le laurier, le vin, le fond de volaille, les cœurs d’artichauts, le sel et le poivre.  
  4. Laisser cuire une vingtaine de minutes à petite ébullition.  
  5. Faire revenir les filets de rascasse à l’huile d’olive dans une poêle. Saler poivrer de chaque côté.  
  6. Une fois les fonds d’artichauts cuits, les émincer et les mettre au fond de l’assiette. Ajouter les filets de rascasse dessus. Arroser avec le jus.  

A table ! 

Artichauts à la barigoule.
Artichauts à la barigoule. © Getty - Vaillant

A écouter : la recette de la tapenade du chef Nicolas Mattiot

Mots clés: